DECLARATION DU KNK RELATIVE AU CHRONOGRAMME ELECTORAL 2020 – 2021.

Publié le 30 août 2019 , 8:25
Mis à jour le: 30 août 2019 8:25

logo du parti knk

 

communiqué

 

DECLARATION RELATIVE AU CHRONOGRAMME ELECTORAL

 

Le Gouvernement centrafricain a récemment fait fixer la date des prochaines élections générales dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre 2020.

A l’occasion de la présentation du chronogramme de ces élections, le Rapporteur Général de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Mr Julius NGOUADE BABA, a fait mention de certains impératifs liés au respect des étapes incompressibles dans le processus de préparation desdites élections.

Dans son exposé, il a également expliqué que le respect de la date fixée pour le premier tour des élections générales était conditionné par l’adoption de la Loi portant Code Electoral ainsi que la Loi Organique sur l’ANE au plus tard fin mars 2019. Est-il besoin de rappeler que c’est depuis Août 2016, que ce projet de Loi organique était déposé sur le Bureau de l’ancien Premier Ministre Simplice-Mathieu SARANDJI.

A ce jour, le Code Electoral vient, à peine, d’être promulgué alors que la Loi Organique sur l’ANE n’est toujours pas adoptée.

A cela, viennent s’ajouter d’autres impératifs d’ordre technique liés notamment à :

  • La recomposition de l’ANE centrale et des ANE locales ainsi que la formation des nouveaux membres ;
  • L’enrôlement des électeurs ;
  • L’établissement des listes électorales fiables ;
  • L’acquisition de matériels électoraux, etc.

En outre, la question de la mobilisation des ressources nécessaires au financement de ces élections ainsi que la situation sécuritaire toujours volatile en dépit de la signature de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) du 06 février 2019 se posent également avec une grande acuité.

A l’évidence, les conditions du strict respect du calendrier électoral prévu pour le 27 décembre ne sont pas réunies. D’où, l’inéluctabilité d’un glissement électoral et par conséquent l’ouverture d’un vide constitutionnel.

C’est au regard de cette situation que le Kwa Na Kwa invite les autres formations politiques à s’atteler urgemment à la mise en place d’une Plate-Forme de l’Opposition démocratique en vue de mener des réflexions sur cette question précise ainsi que d’autres préoccupations liées à la gouvernance chaotique du régime du Professeur Faustin – Archange TOUADERA.

 

Fait à Bangui le 28 août 2019

 

Pour le Bureau Politique

 

Le Secrétaire Général