DECLARATION DES DEPUTES DU HAUT-MBOMOU RELATIVE A L’ATTAQUE DE L’UPC D’ALI DARRAS

Publié le 23 octobre 2019 , 6:18
Mis à jour le: 24 octobre 2019 1:41
Village proche de Bambouti, pour illustration. CopyrightCNC.

 

Le 17 octobre 2019, la ville de Bambouti, située à l’extrême Est de notre pays, à la frontière avec le Sud Soudan, a été attaquée par des éléments se réclamant de l’UPC d’ALI DARRAS, Chef rebellle bien connu, qui est un sujet Nigérien.

Cette attaque intervient après celle de Zémio, ayant entrainé le déplacement massif de 52 000 personnes vers la République Démocratique du Congo (RDC).

En ce moment, la ville d’Obo est encerclée par les éléments, asphyxiée et risque de tomber dans les heures qui viennent.

Ces différentes attaques qui sont perpétrées sur les paisibles populations du Haut-Mbomou dans l’indifférence totale du Gouvernement, trahissent un plan machiavélique, destiné à installer d’autres populations majoritairement étrangères en lieu et place des populations autochtones. Pour preuve, la récente publication d’une du même ALI DARRAS, qui dévoile ses intentions, sans réaction à ce jour du Gouvernement encore moins de la MINUSCA.

C’est avec indignation que les populations du Haut-Mbomou, constatent leur abandon par la République depuis l’indépendance, avec l’absence d’écoles, de routes et d’implication dans la conduite des affaires de l’Etat et l’indifférence de l’Etat face aux exactions de la LRA.

Face à cette situation, les populations du Haut-Mbomou, réaffirmant leur attachement à la République, attirent l’attention du gouvernement, du Peuple Centrafricain et de la communauté internationale, des risques de génocide dans cette partie de notre pays et de la possible récupération par des extrémistes face au vide laissé par l’Etat.

Fait à Bangui le 23 octobre 2019

Ont signé :

  • Honorable Ernest MIZEDIO, Député d’OBO 1
  • Honorable Lambert AVORLOU, Député de DJEMAH
  • Honorable Jean-Bernard GBISSIGUI, Député de BAMBOUTI
  • Honorable Martin DALOU WAMBOLI, Député de ZEMIO
      • Honorable Albert GUINIMONGUIMI, Député d’OBO 2