Déclaration de l’ambassade des États-Unis sur les prochaines élections en République centrafricaine

Publié le 14 décembre 2020 , 4:38
Mis à jour le: 14 décembre 2020 4:38
madame lucy tamlyn ambassadrice des états unis en centrafrique
Madame Lucy TAMLYN, l’ambassadrice des États-unis en Centrafrique.

 

Déclaration de l’ambassade des États-Unis sur les prochaines élections en République centrafricaine

 

Le déroulement des prochaines élections en République centrafricaine a des conséquences importantes non seulement pour la République centrafricaine, mais aussi pour la région Afrique centrale. Des élections crédibles et inclusives favorisent la stabilité sociale et économique et constitueraient une autre étape importante sur le chemin qui permettra à la République centrafricaine de sortir des crises répétées et de s’engager durablement sur la voie de la paix, de la stabilité et du développement.

 

Les États-Unis soutiennent le processus démocratique lui-même, ainsi que les institutions adossées à la constitution centrafricaine qui ont la charge de superviser ce processus. Nous ne soutenons aucun parti ou candidat en particulier. Nous saluons les mesures prises pour assurer l’inclusion des femmes et nous exhortons le gouvernement de la RCA à redoubler d’efforts en vue d’assurer une participation pleine, effective et significative de tous les citoyens centrafricains aux élections, indépendamment de leur religion ou de leur identité. Nous sommes favorables à un processus électoral libre, équitable, transparent et pacifique, avant, pendant et après le jour de la tenue des élections. Ainsi, il est nécessaire de garantir la sécurité de tous les candidats, le respect de l’État de droit et l’impartialité absolue des autorités chargées de la gestion des élections.

 

Nous appelons toutes les parties à s’engager et à exprimer leur soutien à un processus électoral pacifique et transparent, et nous les exhortons, ainsi que leurs partisans, à prendre des mesures visant à réduire les tensions et à éviter les discours haineux. Nous appelons également les médias centrafricains à prendre au sérieux leur devoir de responsabilité dans leur manière de rentre compte du processus électoral, et à éviter de propager des informations erronées et des discours haineux.

 

Aucun article à afficher