De la contribution du Portugal à la MINUSCA et à l’EUTM

Publié le 12 septembre 2021 , 7:43
Mis à jour le: 12 septembre 2021 7:43

Le ministre portugais de la Défense, João Gomes Cravinho, a effectué le 11 septembre 2021, une visite officielle en République centrafricaine dans le cadre de la passation de commandement à la tête de la Mission de formation de l’Union Européenne (EUTM), notamment entre le Général de brigade Paulo Neves de Abreu (du Portugal) en fin de mission, et le Général de brigade Jacques Langlade de Montgros, de la France.

Le ministre de la défense du Portugal avec le Représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Centrafrique De la contribution du Portugal à la MINUSCA et à l’EUTM
De la contribution du Portugal à la MINUSCA et à l’EUTM

 

La cérémonie s’est déroulée en présence du Chef de l’Etat, le Professeur Faustin Archange Touadera, et du Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Mankeur Ndiaye. Ce fut également l’occasion pour le ministre portugais d’échanger avec le chef de la MINUSCA sur la contribution du Portugal à la MINUSCA, à travers, notamment, la Force de réaction rapide et les formations dispensées aux Forces armées centrafricaines (FACA) par l’EUTM.

Pour João Gomes Cravinho, le Portugal est présent en République centrafricaine depuis 5 ans. « Nous sommes très heureux de pouvoir travailler avec les autorités de la République centrafricaine. Bien sûr que nous connaissons des difficultés ; nous voyons qu’il faut encore du travail pour la stabilité politique, militaire en RCA, alors les grands thèmes du pays ont été essentiellement l’objet de notre discussion avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies », a-t-il déclaré.

Le chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, a quant à lui tenu à souligner l’importance de cette coopération avec le Portugal et a rappelé le travail indispensable que ses troupes réalisent sur le terrain en Centrafrique. C’est pourquoi il a salué le travail de la Force de réaction rapide du Portugal UIG, a-t-il fait valoir, « est l’une des plus dynamiques et appréciée sur le terrain » surtout lorsque la MINUSCA a connu la crise de décembre 2020. Comme le souligne le Représentant spécial, « c’est la Force de réaction rapide portugaise qui était montée au front à Bossembele et ils y ont joué un rôle extrêmement important dans la mise en œuvre du plan intégré de sécurisation des élections ». Occasion pour lui de féliciter le ministre de la Défense pour l’engagement du Portugal en Centrafrique.

Pour sa part, le ministre s’est réjouit du travail de la MINUSCA surtout sur le plan de la réforme du secteur de la sécurité.

La MINUSCA et l’Union Européenne en RCA entretiennent une bonne collaboration, laquelle se traduit, entre autres, par une concertation régulière au niveau de la hiérarchie et des activités menées avec l’EUTM et la Mission de Conseil de l’Union Européenne.

La Mission de formation de l’Union Européenne en Centrafrique comprend 8 états membres, dont le Portugal, avec pour objectif de dispenser des formations aux forces armées centrafricaines, dans le cadre de la Réforme du secteur de la Sécurité.

 

La Minusca

Aucun article à afficher