Covid-19 : le MLPC Condamne fermement la campagne de diffusion de « fake-news » contre le pont aérien humanitaire de l’Union européenne en RCA.

logo officiel du mouvement de libération du peuple centrafricain.
Logo officiel du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC).

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Suite aux différentes crises politico-militaires récurrentes, avec leurs corollaires l’effondrement de l’Etat et ses difficultés objectives à fonctionner, ce sont plus d’une cinquantaine d’Organisations Non Gouvernementales internationales, et près d’une centaine nationales qui tentent depuis belle lurette de palier aux manquements relatifs au fonctionnement régalien de l’Etat notamment par la fourniture aux populations nécessiteuses les services sociaux de base. Ces ONG internationales et nationales n’ont de cesse de lancer des alertes sur la dramatique situation humanitaire précaire des déplacés internes de la République centrafricaine et l’exposition de la population en général à une insécurité alimentaire aigüe.

C’est dans ces conditions que la République centrafricaine à l’instar des autres pays du monde, doit faire face à la pandémie du coronavirus. Or, à la différence d’autres pays, elle affronte le COVID-19 dans une situation où les infrastructures sanitaires sont délabrées et les moyens médicaux particulièrement rares. Les risques de propagation sont donc très importants avec des conséquences catastrophiques à redouter. Le bilan au 14 mai 2020, fait état officiellement de 221 cas confirmés, dont 12 guérisons et 0 décès. Toutefois, ce bilan ne doit pas être une source d’assurance au regard de la véritable hécatombe que connaissent certains pays africains comparables au nôtre, pour ne pas citer les pays développés aux impressionnantes statistiques macabres.

La pandémie du COVID-19 qui a pris une tournure planétaire a entraîné la fermeture des frontières aériennes et terrestres de la RCA avec ses pays voisins, y compris le corridor vital Douala-Bangui dont elle est grandement tributaire. Cette situation est venue aggraver son enclavement et entrainer des conséquences tant sur les populations que les ONG humanitaires qui parviennent difficilement à accomplir leurs missions d’assistance aux populations en détresse.

Plusieurs ONG humanitaires concernées par l’aide européenne, ont déjà enregistré des victimes parmi leur personnel et subi de nombreuses exactions de la part des groupes armés qui mettent à feu et à sang certaines zones du pays. Il va sans dire que les populations fondent un certain espoir dans ce soutien sanitaire de l’Union européenne, mais leur soulagement serait plus grand si les seigneurs de guerre qui les terrorisent et martyrisent pouvaient être enfin arrêtés et traduits à la Justice.

Dans les moments extrêmement difficiles que notre pays a connus depuis 2013, l’Union Européenne n’a jamais manqué d’apporter un soutien multiforme décisif à la

République centrafricaine. La réponse humanitaire actuelle de sa part fait suite à l’appel des autorités centrafricaines et correspond aux besoins des Centrafricains. L’Union Européenne comme la Chine, les Etats-Unis d’Amérique, la France par le biais de l’Institut Pasteur de Bangui, ainsi que la Russie, sont déjà actifs dans le soutien humanitaire et sanitaire à notre pays. La Fédération de Russie a aussi annoncé récemment une prochaine livraison de matériel médical qui devrait être en rapport avec la lutte contre le COVID-19.

Tous ces pays amis et autres partenaires au développement travaillent très étroitement avec le gouvernement centrafricain dans les réponses efficaces à fournir en vue de faire face à la pandémie du COVID-19 alors que la tentation pourrait être forte d’abandonner notre pays à son triste sort. Fort heureusement, l’Union Européenne a fait le choix non pas de nous lâcher mais plutôt de continuer à nous assister.

Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (M.L.P.C) :

  • Dénonce la campagne irresponsable et paranoïaque de certains prétendus panafricanistes agglutinés dans des soi-disant ONG panafricaines, mais dont la principale activité en Centrafrique est de vivre au crochet du trésor public par la prédation financière. Les responsables de ces ONG ont une tendance atavique à voir dans toute action d’assistance humanitaire en faveur de notre pays une ingérence suspecte contre les intérêts nationaux ;

Condamne fermement la campagne de diffusion de « fake-news » et de folles rumeurs, délibérément déclenchée pour jeter le discrédit sur le plus grand et efficace partenaire au développement de la République centrafricaine qu’est l’Union Européenne ;

  • Appelle avec insistance, l’attention du Gouvernement sur la nocivité des activités de déstabilisation de certaines ONG qui sont de nature à compromettre les excellentes relations d’amitié et de coopération avec certains pays amis et importants partenaires au développement de notre pays.

Fait à Bangui le 15 mai 2020

Pour le Bureau Politique du MLPC

Martin Ziguelé

Le Président