COMMUNIQUE FINAL DE LA CONCERTATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ELARGIE AUX FORCES VIVES DE LA NATION MARDI 15 JUILLET 2014 STADE 20000 PLACES

 

Groupe d u travail sociaté civile logo

CONCERTATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ELARGIE AUX FORCES VIVES DE LA NATION MARDI 15 JUILLET 2014 STADE 20000 PLACES

 

COMMUNIQUE FINAL

Les organisations de la Société civile centrafricaine, réunies en concertation élargie aux forces vives de la nation, le 15 juillet 2014 dans la salle de conférence du complexe sportif 20 000 places à l’effet d’approfondir la réflexion sur le plan de sortie de crise proposé par la CEEAC en marge du 23è sommet de l’UA tenu à Malabo le 27 juillet 2014 ;

Après analyse des différents documents suivants :

– le communiqué final issu de cette concertation spéciale ;

– le Procès Verbal de la réunion préparatoire du forum de Brazzaville de la médiation internationale sur la crise centrafricaine du 11 juillet 2014 ;

– le plan d’action pour une sortie de crise en RCA et ses 11points subséquents ;

– le document intitulé «dialogue politique pour la réconciliation en Centrafrique : phases et chronogrammes du dialogue centrafricain» ;

– les conclusions de la réunion du groupe international de contact sur la RCA tenue à Addis Abéba en Ethiopie le 7 juillet 2014 ;

– la note d’orientation du 15 Juillet 2014 et le programme en annexe ;

Croient que le forum de Brazzaville au regard du plan d’action susvisé n’est pas de nature à mettre fin à la crise centrafricaine d’une part, et d’autre part, constitue une prime à l’impunité.

Les différentes résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies relatives à la crise centrafricaine ne sont pas prises en compte dans ce plan d’action. Les organisations de la société civile centrafricaine pensent que l’intégration des bourreaux « seleka » et «antibalaka» dans ce forum au mépris de la justice et des victimes constitue une source de frustration.

 

Par conséquent, confirment leur position de ne pas prendre part à ce forum.

En revanche, les organisations de la société civile centrafricaine, au regard des priorités actuelles du peuple sur les questions de désarmement, de paix, de sécurité et de relance de l’économie nationale, proposent leur plan d’action de sortie de crise et retiennent à la disposition des autres acteurs pour agir en faveur de la mise en oeuvredu processus de réconciliation nationale et de la restauration de la paix dans le pays.

 

Fait à Bangui le 15 Juillet 2014

Les Participants

(Voir fiche de présence

 

Télécharger le plan de sortie de crise proposé par la Société civile ici: SCHEMA DE SORTIE DE CRISE