Communiqué de presse relatif au carnage perpétré par la bande armée du Chef rebelle SIDIKI dans la localité de l’Ouham-Pendé.

Publié le 23 mai 2019 , 5:49
Mis à jour le: 23 mai 2019 5:49

 

 

C’est avec une grande indignation que la population, sans défense, de l’Ouham-Pendé et ses environs se font massacrer au quotidien par les barbares sans état d’âme. Le constat est que les actes perpétrés sont susceptibles des crimes contre l’humanité et révèlent du terrorisme en bande organisée sur une population civile innocente.

Face à la défection du pouvoir public et à l’amateurisme qui caractérisent le gouvernement que dirige Monsieur Firmin NGREBADA, le « Collectif touche pas à ma constitution », organisation de la société civile de la Diaspora Centrafricaine, envisage d’une part, de déposer, dans les heures qui suivent, une plainte contre le gouvernement pour son laxisme face à la barbarie ; et d’autre part, exige l’annulation du Décret portant nomination du rebelle SIDIKI en qualité de Chef de la Région ainsi son arrestation immédiate.

Le Collectif condamne sans emballage, le caractère odieux de ces crimes et promet de répondre par des actions citoyennes en vue de libérer le peuple pris en otage depuis des années et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes.         

 

Fait à Paris, le 23 mai 2019

Coordonneur Général

Godfroy-Luther GONDJE-DJANAYANG.

Ampliations

-ONU

-Union Africaine

-Union Européenne

-CEEAC

-Élysée

-États-Unis

-Ligue Internationale des Droits de l’Homme

-Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme

-Amnesty International