COD-2020: DÉCLARATION RELATIVE AU CESSEZ-LE-FEU UNILATERAL ANNONCÉ PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Publié le 19 octobre 2021 , 8:45
Mis à jour le: 19 octobre 2021 8:45
Des leaders de l'opposition démocratique réunis au siège de l'URCA à Bangui le 2 mars 2020. CopyrightDR
Des leaders de l’opposition démocratique réunis au siège de l’URCA à Bangui le 2 mars 2020. CopyrightDR

 

DÉCLARATION RELATIVE AU CESSEZ-LE-FEU UNILATERAL
ANNONCÉ PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

La Conférence des Présidents de la Coalition de l’Opposition Démocratique (COD- 2020) lors de sa réunion extraordinaire tenue ce jour 18 octobre 2021, a analysé la déclaration du Président de la République, relative au Cessez-le-feu unilatéral sur l’ensemble du territoire national et en déduit ce qui suit :

La COD2020 rappelle que cette déclaration faite par le Chef de l’Etat d’un cessez- le-feu unilatéral et de cessation de toutes opérations militaires est une composante de la feuille de route pour la paix en République centrafricaine adoptée par les Chefs d’États de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) lors du mini-sommet sur la RCA tenu à Luanda depuis le 16 septembre 2021.

Il n’est de secret pour personne que cette déclaration tardive d’un cessez le feu intervient à la suite de pressions de la communauté internationale qui s’impatientait de la mise en œuvre des recommandations contenues dans cette feuille de route. Pourtant, déclarée plus tôt, elle aurait pu permettre de faire l’économie des nombreuses vies perdues dans les dernières boucheries enregistrées à Bossangoa, Alindao, Matchika, Bambari et autres.

Il était clair et c’est le lieu de relever, qu’en prenant tout ce temps, le régime voudrais d’abord renforcer la position de ces troupes (Faca et alliés) sur le terrain en matériels et en hommes, en même temps qu’il s’activerait à établir un réseau de recrutement de combattants supplétifs en RDC dans les rangs des anciens rebelles du ADF Malu avec l’appui des autorités Rwandaises.

La COD-2020 note en substance que cette déclaration d’un cessez-le-feu unilatéral immédiat, dans un contexte de sanglante belligérance comme nous le vivons et de recherche de la paix par un dialogue auquel nous aspirons, est un acte majeur qui participe indiscutablement de l’instauration d’un climat de décrispation, de cessation des violences et des hostilités comme préalables. Mais encore, faudrait-il qu’elle soit appliquée véritablement.

Or, aussitôt déclaré le 15 octobre, ce cessez-le-feu a aussitôt été violé le 16 octobre par les alliés russes Wagner du régime, qui ont investi militairement le village Yangala à 17 km de Bossangoa et des villages Bofori, Yourouba et Boansouma de la commune de Benzambé, tuant, pillant, saccageant tout sur leur passage.

De ce qui précède, la COD-2020 fait remarquer en définitive que :

        1. Pour que cette déclaration de cessez-le-feu immédiat ne soit pas que de façade, elle doit être entièrement respectée et accompagnée d’ordres et d’instructions clairs ainsi que de dispositifs pratiques pour contrôler sa mise en œuvre effective comme l’exigent le principe.
      1. La COD-2020, soucieuse d’un retour de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale dans notre pays clame ici haut, qu’il est impératif que les crimes et les violences sur les populations cessent et que nous allions tous à un dialogue républicain inclusif (regroupant tout le monde y compris les groupes armés) afin de redonner une chance à la paix dans notre pays, dans le cas contraire, elle sera obligée de reconsidérer sa participation à un rendez-vous sans

Fait à Bangui, le 19 octobre 2021

Pour la Conférence des Présidents, le Président en Exercice

Cyriaque GONDA

 

Aucun article à afficher