Centrafrique: Vive tension au Pk12 entre les gendarmes centrafricains et les soldats burundais de la MINUSCA

2048x1536-fit_files-a-file-photo-taken-on-december-9-2014-shows-un-peacekeeping-soldiers-from-rwanda-patrolling-in-702x336

Centrafrique: vive tension au Pk12 entre les gendarmes et les Soldats Burundais de la MINUSCA.

Bangui, le 4 juillet 2016. 12:11′.
Par: Gisèle MOLOMA.

Le dimanche dernier vers 16h à la barrière de Pk12, les Gendarmes de la Brigade territoriale basés à la sortie nord de Bangui se sont opposés aux soldats Burundais de la MINUSCA. À l’origine, la fouille des véhicules escortés par ces derniers en provenance des villes de province que ces Gendarmes voudraient tous les fouiller . S’agit-il vraiment d’une vraie fouille ou d’un simple contrôle de routine?
Détachés à la section escorte des véhicules transportant des marchandises en provenance ou au départ des villes de province, une dizaine des soldats Burundais sont depuis quelques mois en première ligne des convois en rotation entre Bangui et certaines villes de province après des nombreuses plaintes des Camionneurs auprès des Autorités pour des cas de violences dont ils sont victimes sur les routes. Or depuis l’arrestation d’une dizaine des peuls à cette même barrière de Pk12 il y’a un mois et le rapt des six Policiers au quartier Km5, les conditions dans lesquelles les Camionneurs et leur escorteurs travaillent deviennent de plus en plus difficiles et tendues. Si bien que pour chaque barrière rencontrée au cours de leur rotation, les Policiers tout comme les Gendarmes exigent les fouilles de tous les Camions présents dans le convoi. Ce travail titanesque des fouilles d’une cinquantaine voir centaine des camions lourds remplis en bloc pour chaque convoi, peut-il être fait en quelques heures en toute sécurité et dans des bonnes condition? C’est la question que tout le monde se la pose et que certains Policiers et Gendarmes ne veulent rien savoir.

Le dimanche dernier à la barrière du Pk12, les mêmes faits se sont produits lorsqu’un convoi d’une cinquantaine des camions remplis des marchandises et du bétail en provenance de province sont arrivés à la porte de Bangui et bloqués par des Gendarmes qui auraient exigé une fouille de chaque camion avant de rentrer dans la Lcapitale . Une exigence rejetée par des soldats burundais assurant l’escorte de ce convoi. Pour ces derniers, si les gendarmes voudraient procéder aux fouilles de chaque camions comme ils le souhaitent, il serait souhaitable de les faire au niveau du BARC, ou au parc de l’abattoir ou ailleurs dans un endroit sécurisé afin de mettre à l’abri dès vols et assassinat les marchandises et leurs propriétaires. Sur ce point de divergence, les gendarmes et les soldats burundais de la MINUSCA se sont pris la tête jusqu’à l’intervention de leurs chefs hiérarchiques qui ont pu autoriser le convoi à pénétrer dans Bangui vers 18h.

Vue les caprices affichées des forces de l’ordre centrafricains, peut-on dire qu’il existe dans ce pays au moins une idée d’organisation? Si aujourd’hui pour des raisons de sécurité, le gouvernement exige les fouilles de chaque véhicules des marchandises en provenance des villes de province, n’est-il pas nécessaire de trouver un endroit fixe et sécurisé pour ce travail? Et si techniquement le gouvernement se sentait incapable, il pourrait le sous-traiter à une société privée spécialisée dans ce genre d’activité. Une installation électronique est plus que nécessaire pour scanner ces camions afin de faciliter le contrôle.
Rappelons que depuis le déclenchement de cette crise en 2013 en Centrafrique, aucun véhicules transportant des marchandises en provenance des villes de province ne veulent plus stationner au Pk12. Pour des nombreux transporteurs, stationner au Pk12 est presqu’impossible vue le nombre des voleurs prêts à détourner les marchandises qu’ils transportent. Les Anti-balaka prêts aussi à rançonner les passagers en leurs demandant souvent le droit du sol lorsque leur marchandises sont déchargées.

Copyright CNC.