Centrafrique : Vient de naître le 15ème groupe armée, le ‘’RDR’’

Par ...Alain Nzilo Publié le 04-09-2017 a 6:26:17- Modifié le 04-09-2017

Centrafrique : Vient de naître le 15ème groupe armée, le ‘’RDR’’

 

 

Les miliciens Anti-Balaka de Bambari.

Les miliciens Anti-Balaka de Bambari.

 

Bangui, le 5 septembre 2017.

Par : Fred Krock, CNC.

 

La naissance du Rassemblement des républicains (RDR) est justifiée par ses dirigeants par la dégradation continue de la situation sécuritaire en République centrafricaine en général et dans la Ouaka. En effet, les Anti-Balaka sous commandement de Gaétan Boadé, se sont réunis en Assemblée générale à Ippy le 25 août 2017 pour créer le RDR.

Il s’agit sans nul doute d’un groupe armé, le 15ème en République centrafricaine. RDR est la résultante d’un divorce consommé entre Anti-Balaka et FPRC (Front populaire pour la renaissance de Centrafrique) de Abdoulaye Hissein. Avec cette faction de la Séléka, les Anti-balaka avaient tissé une alliance avec pour objectif de combattre l’UPC (Union pour la paix en Centrafrique) de Ali Darass. Selon M. Junior Kenguemba, Porte-parole dudit mouvement, le contexte s’y prêtait, car il fallait arrêter le massacre des populations. A cette époque, l’UPC avait fait un charnier où elle y a enfoui 220 corps à Bakala. La situation était grave et face aux limites de la Minusca, « nous nous étions vus dans l’obligation de conclure cette alliance. C’est ainsi que nous avons chassé l’UPC de Bakala puis de Ndassima ».

  1. Junior Kenguemba a poursuivi que chemin faisant, « nous nous sommes rendus compte que nos alliés du FPRC visaient un double objectif qui ne cadre pas avec notre élan de résistance patriotique et de libération de notre peuple pris en otage. Le FPRC a, dans son agenda, l’ambition ultime de déstabiliser le pouvoir de Bangui. Si ce n’est pas le coup de force militaire, c’est la partition du pays. Raison pour laquelle nous avons décidé de rompre cette alliance ».

A en croire le Porte-parole, la raison d’être du RDR est avant tout patriotique. Il vise deux objectifs essentiels : Le premier objectif, c’est de dialoguer avec le gouvernement en vue du retour effectif de la paix et de la stabilité dans le pays. Le second objectif est de combattre tous ces étrangers qui tuent les centrafricains et pillent les ressources.

Parlant de leur organisation, M. Junior Kenguemba, a fait savoir que cet aspect sera examiné lors d’une prochaine assemblée générale. Pour l’instant, les éléments s’en tiennent à l’état-major militaire confié à leur chef Gaétan Boadé.

Quant à leurs probables soutiens, le porte-parole réagit : « Non ! Non ! Non ! Et non ! Nous n’avons le soutien de personne… » a-t-il dit avant d’ajouter qu’ils comptent parmi eux une vingtaine de milliers de combattants. Mais, le Porte-parole est réservé quant il a parlé du processus DDRR. « Pour l’instant, aucune démarche n’est encore entreprise auprès du gouvernement. Mais, savez-vous ? Le DDRR est une chose, le contour en est une autre. Il y a beaucoup de choses qui ne se disent pas autour de ce processus. Le DDRR devra se conduire avec tact et subtilité afin d’éviter que d’autres réalités nous surprennent. Nous, nous sommes fils de ce pays et nous parlons de notre pays. Il n’y a pas de raison que notre pierre, modeste soit-elle pour l’œuvre de la reconstruction nationale puisse être négligée. C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement de daigner nous écouter. Le RDR marque toute sa disponibilité à dialoguer et à œuvrer pour la paix ».

Si jamais, les autorités décident de prendre en compte ce groupe armé, la RCA en comptera quinze.

 

Copyright2017CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.