Centrafrique: «Vaut mieux se battre contre les injustices, que de se faire avaler vivant par les criminels»

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG
Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG

                                Ma lettre au peuple Centrafricain : «Vaut mieux se battre contre les injustices, que de se faire avaler vivant par les criminels».

Peuple Centrafricain, après une période de grand silence de ceux qui sont les complices de ta souffrance et depuis l’annonce du forum de Brazzaville, tous les criminels et assoiffés du pouvoir qui sont à la source de la descende aux enfers de la République Centrafricaine veulent saisir cette opportunité pour revenir au pouvoir dans le but de continuer de te gouverner dans un sentiment de tortures, de viols et des massacres des droits humains.

Accepteras-tu encore une nouvelle humiliation ? Peuple centrafricain sache que ton pouvoir de décision est énorme et ton droit de suffrage est une arme pour toi. L’usage de ce droit, te permettra de punir sévèrement tous ceux qui viendront solliciter ton suffrage, mais bien avant cela tu dois te battre contre toutes les injustices.

Effectivement à ce jour, la République enseigne à la génération future de prendre les armes contre les institutions de la République, afin d’occuper des hautes fonctions régaliennes. Les insupportables injustices invitent finalement, le citoyen ordinaire à devenir hostile à l’égard du pouvoir public.

Pour découdre avec ce système mafieux et diabolique, le peuple doit toujours continuer à se battre contre les impunités, avec objectif de vaincre les criminels qui n’ont aucune légitimité de parler au nom de ce peuple qui ont suffisamment massacré.

«Certesla vitesse de la Justice est lente, mais elle arrive souvent à vaincre les ennemis du peuple».

 

 

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

Leader d’opinion, défenseur des droits de l’homme.