Centrafrique : UNFPA a failli perturber le concours de beauté «Miss RCA»

Publié le 10 décembre 2018 , 2:21
Mis à jour le: 10 décembre 2018 2:21
élection de miss centrafrique 2018
CopyrightCNC.

 

 

Centrafrique : UNFPA a failli perturber le concours de beauté «Miss RCA»

 

 

Bangui (CNC) – C’est le fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) qui s’est engagé à consacrer 5 millions FCFA pour le concours de beauté, a refusé de transférer de l’argent aux organisateurs.

Les organisateurs de l’événement ont convenu avec les représentants de l’ONU d’un soutien financier. Car le concours de beauté profiterait aux citoyens, rappellerait aux gens qu’ils sont une nation unie. En outre, les femmes peuvent se distraire des problèmes constants qui affectent grandement leur santé. L’UNFPA a accepté les avantages du concours et a promis de faire un don de 5 millions. Cependant, bientôt, le fonds n’a pas tenu ses mots.

La raison était la participation au concours des Russes. La Fédération de Russie a également offert aux organisateurs une aide pour la réalisation de l’événement. Mais l’ONU n’aurait pas aimé ce geste russe selon une source confidentielle. Le fonds a refusé de financer le projet et coopérer avec les Russes.

5 millions sont un montant assez considérable. Les organisateurs ont perdu l’espoir. Mais on a quand même réussi à sauver l’événement – la Fédération de Russie a entièrement pris en charge le financement de «Miss RCA».

Les Russes ont commenté la situation : «De telles activités ne peuvent pas être négligées. Le programme culturel est également important pour la réconciliation nationale, tout comme les négociations avec les rebelles. En fin de compte, les filles de tous les coins du pays se rencontreront à la finale du concours. Cet événement réuni».

En outre, les organisateurs ont fait beaucoup d’efforts pour organiser cela. Ils ont visité toutes les préfectures du pays à la recherche de beautés pour que les filles puissent se rencontrer à Bangui.

Mais le refus de l’UNFPA de financer l’événement semble bizarre. Et si nous parlons de la paix dans le pays? L’ONU refusera-t-elle aussi ses promesses d’aider la RCA à rétablir la stabilité si elle doit travailler avec la Russie? Bien que la réponse soit connue: oui, bien sûr. L’organisation le fait déjà.

Les représentants de l’ONU appellent l’initiative de paix de Khartoum, proposée par la Russie et le Soudan, le concurrent de l’initiative de l’Union africaine. La RCA doit choisir le chemin à suivre. Dans le même temps, Moscou insiste sur le fait que les deux initiatives peuvent exister en parallèle. La paix en République peut être installée de plusieurs façons. Pour un observateur politique centrafricain, il n’est pas nécessaire d’adhérer à un seul chemin et

Il n’y a pas d’arguments qui pourraient justifier la position de l’ONU. Ni les négociations de Khartoum ni l’aide de la Russie ne peuvent échapper au processus initié par l’Union africaine. Au contraire, le travail parallèle dans les deux sens accélérera les progrès. D’autant plus que les initiatives ne se contredisent pas.