CENTRAFRIQUE : UNE FÊTE DES MÈRES CELEBREE DANS LE DEUIL

CENTRAFRIQUE : UNE FÊTE DES MÈRES CELEBREE DANS LE DEUIL

 

La Ministre Virginie Mbaikoua.
La Ministre Virginie Mbaikoua.

 

Bangui, le 28/05/2017

 

Par : Bertrand YEKOUA CNC,

La fête des mères de cette année-ci ne se manifestera pas comme au par avant. Pour cause, les massacres de la population civile sans défense qui ne sait plus à quel saint se vouer. Le gouvernement, soucieux de ce regain de violences qui ne dit pas son nom, a voulu compatir avec le peuple meurtri. Voilà la quintécense de l’adresse de Virginie BAIKOUA, ministre des affaires sociales et de la réconciliation nationale que nous vous livrons dans les lignes suivantes.

 

Demain 28 Mai 2017, la République Centrafricaine à l’instar des autres pays du Monde célébrera la Fête des Mères.

L’origine de cette fête remonte au début du 20è siècle, et répond à ce besoin qui est celui de valoriser le rôle et particulièrement l’importance de la mère en tant que première éducatrice de l’enfant et de la société.

Pour cela, toutes les communautés humaines vont se mobiliser pour rendre un vibrant Hommage aux mères, en reconnaissance de l’excellence des fonctions de reproduction et de production qu’elles assument pour la survie de notre humanité.

Cette fête a toujours été célébrée avec un cachet particulier dans notre pays. C’est même l’une des fêtes les plus prisées dans le pays.

 

  • Centrafricaines,
  • Centrafricains,
  • Chers compatriotes,

Pour cette année, le Gouvernement à travers le Ministère des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale a prévu organiser cette fête autour du thème : « le rôle de la mère dans l’éducation des enfants ».

Mais comme vous le savez, le pays connait un regain de tension surtout dans l’arrière pays. Des femmes et des enfants meurent par dizaine, des biens publics et privés sont vandalisés et pillés. Les femmes, donneuses de vie, premières éducatrices de la société, sont meurtries par la mort des êtres qui leurs sont chers.

Mamans de Centrafrique, tu as été et est le fer de lance de toute les luttes pour l’amélioration des conditions de vie de ta famille, de ta communauté et de ton pays.

Aujourd’hui tes droits les plus élémentaires sont foulés au pied, et ta vie et celle de ta descendance est détruite.

Dans ce contexte douloureux aucun Gouvernement responsable n’acceptera d’organiser une festivité même la plus petite soit-elle. C’est ainsi que le Gouvernement a décidé de placer la célébration de la Fête des Mères de cette année sous le signe de deuil et de compassion.

 

  • Centrafricaines,
  • Centrafricains,
  • Chers compatriotes,

Les femmes vont faire le deuil de leur mari, de leur sœur, de leur enfant le jour de la Fête des Mères de cette année. Dans la dignité, elles manifesteront leur douleur devant l’opinion nationale et internationale.

Les femmes porteront des habits noirs, arboreront des rubans noirs et des roses noirs pour compatir avec les femmes affectées par les évènements malheureux qui ont touché les villes de l’intérieur du pays.

Ce symbole de deuil continuera à être arboré tant que les centrafricaines et les centrafricains continueront de tomber sous les balles de ennemis de la paix.

Mamans de Centrafrique

Saisissons cette opportunité pour nous unir et soyons des actrices de la paix, la réconciliation et la cohésion sociale, afin de rendre la vie agréable à la génération présente et future. Apprenons à nos enfants à dire non aux manipulateurs et aux ennemis de la paix.

Chères sœurs, chères filles, Mères de Centrafrique célébrons la fête des mères dans nos familles respectives dans la sérénité et la dignité en soutenant les familles affectées dans notre pays.

Bonne fête des mères à toutes.

 

 

Je vous remercie.