Centrafrique : Un véhicule des humanitaires braqué entre Kaga-Bandoro et M’Brés

Publié le 18 octobre 2019 , 7:34
Mis à jour le: 18 octobre 2019 7:34

 

Bangui (République centrafricaine) | CNC – L’acte criminel s’est produit ce jeudi 17 octobre aux environs de 12 heures à 11 km de Kaga Bandoro, sur l’axe Mbrés, en passant par Ndometé, où des hommes en armes non identifiés ont pris d’assaut une ambulance de l’ONG médicale Alima basée à l’hôpital des Mbrés. Cette information est confirmée par l’ONG médicale Alima de Kaga-Bandoro.

 

Des sources concordantes, l’ambulance évacuait une malade de l’hôpital des Mbrés vers Kaa-Bandoro pour des soins intensifs, dans la nuit du mercredi à jeudi. Malheureusement à leur retour sur Mbrés que le véhicule et son équipage ont été pris d’assaut par des criminels, selon certains employés de l’ONG médicale Alima contactés par CNC  :

 « la patiente était dans un état d’inconscience et on l’évacuait à Kaga-Bandoro pour des soins intensifs à notre structure sanitaire de  Kaga-Bandoro. Malheureusement c’est sur le chemin de retour que notre véhicule a été attaqué et les passagers ont été dépouillés de tout ce qu’ils avaient », ont-ils  expliqué.

Entre temps, une source sécuritaire locale confirme pour sa part qu’un lot des médicaments, des fournitures de bureau ont été emportés par les assaillants lors du braquage.

Pour les populations locales,  il ne fait aucun doute, cet acte de braquage serait perpétré par des individus mal intentionnés probablement issus des groupes armés. Selon elles, l’axe Ndomete-Bandoro est contrôlé depuis des années par deux factions armées bien identifiées.

D’un côté, non loin de Ndomete plus précisément à 5 km de Kaga-Bandoro en allant vers Mbrés, le secteur est sous le contrôle des éléments de MPC de Mahamat Alkhatim, tandis que de l’autre côté, à 15 km de Ndomete jusqu’aux Mbrés, l’axe  est contrôlé par les miliciens Antibalaka.

 

À Mbrés, des sources locales confirment que les miliciens Anti-Balaka seraient les auteurs de ce braquage, car, selon elles, Au village Ndéré, un sujet musulman ne peut passer sans prendre du risque l’axe Ndomete-M’brés. Par contre, tout le monde peut passer librement sur l’axe Azéné contrôlé par les Séléka. Ce braquage s’est produit dans la zone où règnent les Anti-Balaka qui dépouillent souvent toutes les personnes sans distinction »,  a précisé les mêmes sources avant de conclure « qu’Il y avait un chauffeur de cette même ONG qui avait été tabassé et dépouillé sur ce même axe au mois d’août dernier, ce qui l’avait poussé à démissionner. Depuis son départ, il ne reste que celui qui à son tour vient d’être braqué ».

Rappelons que les cas de braquage à main armée sont récurrents dans la ville de Kaga-Bandoro et ses environs, et c’est souvent le personnel des organismes ayant travaillé dans la région qui sont pris pour cible par des hommes armés pendant la nuit.

 

Jefferson Cyrille Yapende  

 Copyri