Centrafrique : Un peu, beaucoup, à la folie, Khartoum….

Publié le 26 décembre 2018 , 6:29
Mis à jour le: 26 décembre 2018 6:29
Marche à Bangui du soutien au pourparler de Khartoum initié par les russes le 19 décembre. CopyrightCNC.
Marche à Bangui du soutien au pourparler de Khartoum initié par les russes le 19 décembre. CopyrightCNC.

 

 

Centrafrique : Un peu, beaucoup, à la folie, Khartoum….

 

Bangui (RCA) – CNC – Une manifestation s’est tenue le 19 décembre dans la capitale afin d’inciter le président Faustin Archange Touadéra à poursuivre le travail ébauché des accords de Khartoum. Ces accords mettant en avant le processus de paix avec les groupes armés où le rôle de médiateur est octroyé par la Fédération de Russie. Une première partie s’est déroulée en août  en se cloturant par une signature plutôt symbolique.

 

Cette manifestation a réuni semble-t-il qu’une vingtaine de personnes, montrant à quel point la population est désireuse de poursuivre ces accords, n’est-ce pas ?? Ces jeunes personnes sur la photo son présent, et attendent dans la tranquillité que ce moment se termine. Ils ne montrent aucun signe particulier de conviction, donnant l’impression qu’ils se demandent ce qu’ils sont en train de faire. Alors que font-ils ici ? Ont-ils été payés pour manifester ? leurs as-t-on offert les t-shirt qu’ils arborent ? si tel est le cas, qui aurait intérêt à les payer ?

 

Par simple déduction ceux qui ont des intérêts dans la poursuite de ces accords pouvant lui profiter en RCA n’est autre que la Russie, qui d’autres sinon ?

 

La banderole aux pieds de ces manifestants ou travailleurs, selon son choix, est imprécise. Qui sont les états complices ? La chienlit, est-ce vraiment la France qui est visée ici ?

 

Sur les t-shirts rouge est inscrit « Khartoum ultime voie de paix », et le processus DDRR qui vient d’être lancé dans tout ça ? L’objectif du DDRR est de restaurer la paix et la sécurité en passant notamment par le désarmement des groupes armés pour une réinsertion dans la société centrafricaine. Alors quel serait l’avantage à pousser toujours plus en avant un nouvel accord qui complexifie encore plus la situation ? Qu’aurait Khartoum de plus comparé aux autres ?

 

Il faut savoir laisser du temps au temps pour que la paix revienne et que nous vivions ensemble harmonieusement. La graine que l’on plante ne deviendra pas un magnifique arbre du jour au lendemain.   

 

               

Slogan tee-shirt lors de la marche du 19 décembre 2018 pour le soutien au pourparler de Khartoum. CopyrightCNC.
Slogan tee-shirt lors de la marche du 19 décembre 2018 pour le soutien au pourparler de Khartoum. CopyrightCNC.

Aucun article à afficher