Centrafrique : Un bataillon de Forces spéciales créé au sein de l’armée nationale

Publié le 16 octobre 2018 , 4:23
Mis à jour le: 16 octobre 2018 4:23
Des soldats FACA en détachement à Obo.

 

 

Centrafrique : Un bataillon de Forces spéciales créé au sein de l’armée nationale

 

 

 

L’information vient juste de filtrer sur la toile, alors que le décret créant le Bataillon des Forces Spéciales en République centrafricaine a été pris par le Président de la République, Chef suprême des armées, depuis le 5 octobre dernier.

L’armée nationale vient de se doter d’une unité des Forces spéciales. C’est par décret que Touadera a créé cette unité. « Un décret présidentiel vient de créer des forces spéciales au sein de l’Armée Nationale. Le décret N°18.265 du 05 octobre 2018 met en place ce corps spécial avec une mission spéciale au sein de l’armée nationale », peut-on lire sur la toile de sources dignes de foi. Ce corps spécial, faut-il le noter, opérera sous l’entier commandement du Chef d’état-major des Armées. « Le bataillon des Forces Spéciales, précise notre source, est chargé de mener des opérations autonomes, isolées ou en coordination avec les forces conventionnelles si nécessaire ».

Voilà qui sonne le glas des bavures inopinées des terroristes et autres groupes armés qui sèment la mort et la stupéfaction au sein de la paisible population. Car, par « opérations autonomes », l’on est libre de concevoir qu’il s’agit des forces d’intervention rapide qui seront déployées lorsque la sécurité bégaye dans une contrée de la République. Aussi, les Forces spéciales seront dotées d’un mandat transversal au point d’intervenir n’importe où et n’importe quand pour rétablir l’ordre et faire régner la paix et la quiétude au sein de la population.

Notons que dans la stratégie militaire de Touadera, il est question de passer d’une armée de projection pour une armée de garnison. L’on pourrait aisément lire la mise en œuvre de cette vision présidentielle, à travers le dépliement des Faca à Paoua, Obo, Bangassou, Sibut et Bambari, sous l’applaudissement de la population. Les Forces Spéciales se verront alors confiées les missions tout autant spéciales, pourquoi pas le démantèlement des bandes terroristes et de moudjahidine qui dictent la loi de la mort dans le km5 et certaines localité du pays ?

 

Par : Fred Krock, CNC.

Aucun article à afficher