Centrafrique: Trafic des faux documents officiels, le 1er Vice-Président de l’Assemblée Aurélien Simplice Zingas directement impliqué.

Publié le 21 octobre 2016 , 7:21
Mis à jour le: 21 octobre 2016 7:28

Centrafrique: Trafic des faux documents officiels, le 1er Vice-Président de l’Assemblée Aurélien Simplice Zingas directement impliqué.

image

Bangui, le 21 octobre 2016. 11:41′.
Par: Gisèle MOLOMA.

Si au niveau de l’Exécutif, les Autorités du pays cherchent par tous les moyen de remplir très rapidement leurs comptes bancaires à l’étranger par le système du gonflement des factures, au Parlement par contre c’est le trafic des faux documents et d’influence qui domine dans cette 2ème haute Institution de la République. C’est le parachuté honorable Aurélien Simplice Zingas, élu 1er Vice-Président de l’Assemblée Nationale qui est au cœur de cette mafia dans son Institution. L’homme qui traînait derrière lui un lot des dossiers compromettants, depuis la Mairie de Carnot jusqu’au au Ministère de la Jeunesse et des Sports en passant par le Ministère de l’éducation, multiplie, non seulement des faux Ordres de Mission aux commerçants pour leur permettre d’échapper aux Droits de Douanes, mais aussi faciliter leur entrée sur le territoire centrafricain moyennant une importante somme d’argent. Comment l’Assemblée Nationale peut-elle laisser l’honorable Aurélien Simplice Zingas dans son délire mafieux ?

Selon les mafieux, c’est dans la guerre que le Business marche. Cette maxime, loin d’être une blague, s’est matérialisée depuis le déclenchement de la guerre civile en Centrafrique fin 2012. Avec la fin de la transition politique le 30 mars dernier et l’élection bien que non démocratique du président TOUADERA, les centrafricains s’attendaient malgré tout à une rupture définitive de la vieille politique du passé. Malheureusement depuis lors, on remarque avec une grande stupéfaction le retour en force de ces mêmes loubards avec leurs vieilles habitudes du passé. Le trafic d’influence, les vols et détournements des deniers publics, les arrestations arbitraires et le mensonge d’Etat couverts par une grande impunité, sont érigés en règle dans ce pays en voie de disparition où désormais seuls les faussaires peuvent réussir et prospérer.

Le sieur Aurélien Simplice Zingas, l’honorable député d’une des circonscriptions de Mobaye et actuel 1er Vice-Président de l’Assemblée Nationale, semble retrouver toutes ses mauvaises habitudes lorsqu’il fut Ministre délégué à l’Education nationale, Ministre de la Jeunesse et des Sports puis Ministre du Commerce sous le régime Boziziste où les vols et détournements étaient son quotidien. Dès son élection au Perchoir de l’Assemblée Nationale, l’honorable Aurélien Simplice Zingas avait mis en place dans son bureau à l’Assemblée une cellule discrète de la Haute mafia digne des romans policiers.

Tout passe dans ce bureau carré et à moitié sombre surnommé à juste titre par les utilisateurs BCN « Bureau Carré Noir ». Cette cellule noire bien équipée en matériel et en homme qu’il faut, s’est spécialisée dans la délivrance aux commerçants libanais, centrafricains et autres, des documents administratifs de la République les exonérant de tous les droits des douanes et taxes. En sus, elle délivre des ordres de missions gouvernementaux aux étrangers qui veulent venir s’installer en Centrafrique.

« Toujours-plus », l’argent ne suffit pas l’homme, comme il aime le dire en privé. C’est dans cette disposition d’esprit que Monsieur Aurélien Simplice Zingas avec les membres de sa cellule multiplient sans cesse des pressions sur les cadres du Ministère des Mines afin d’obtenir des permis d’exploitation de Diamants et Or à certains de ses Invités Chinois et Guinéen.

Comme il n’a pas manqué de le dire qu’il sera le prochain Président de l’Assemblée Nationale, l’honorable de Mobaye tente par tous les moyens de remplir la Maison du Peuple par ses Amis et Parents. Ainsi, il aurait mis le président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Karim MECKASSOUA dans son jeu de duperie pour évacuer la bonne partie du personnel administratif. Ce qui a provoqué la tension et la colère de ce dernier.

Pour ceux qui le connaissent, l’honorable Aurélien Simplice Zingas représente à lui seul un symbole de la mafia de nos Hommes Politiques au sommet de l’Etat. A l’époque où il fut le Ministre Délégué de l’Éducation Nationale, l’honorable Aurélien Simplice Zingas avait mobilisé quelques 500 Élèves Camerounais candidats au Baccalauréat depuis leur pays jusqu’à Bangui afin de leur délivrer, à chaque candidat bien-sûr, le Bac centrafricain contre 500.000 Fcfa déboursés par candidat. Ce qui avait poussé le Président BOZIZÉ à le sanctionner entre temps.

Malgré des nombreux dossiers compromettants qu’il porte sur lui, l’homme ne semble rien oublier de ses mauvaises pratiques d’alors. Comment a-t-il pu se baigner à nouveau et publiquement dans ce trafic sans qu’il y’ ait un moindre avertissement de son Chef MECKASSOUA? A-t-il bénéficié d’une complicité qui le protège dans son délire? Seule une enquête judiciaire pourrait répondre à cette interrogation.

Ancien président des Jeunes du Parti Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), Monsieur Aurélien Simplice Zingas avait rejoint seul mais en parole le Parti Kwa na Kwa (KNK) de l’ancien président François Bozizé lors de la présidentielle de 2005 dans laquelle il avait appelé tous les Jeunes du parti RDC à voter pour le Candidat François Bozizé au second tour face au Candidat Martin Ziguélé du MLPC. Pour le remercier, le président François Bozizé l’avait nommé Ministre à plusieurs reprises dans les différents Gouvernement de son régime entre 2005-2012.

Copyright CNC.

 

Faux ordre de mission établi par Zingas dans sa cellule noire.