Centrafrique : Touadera et 2021, la folie du trucage s’empare de la présidence.

Publié le 4 juillet 2019 , 5:44
Mis à jour le: 5 juillet 2019 1:55

 

 

Bangui (République centrafricaine) — alors que sa cote de popularité s’effrite du jour en jour, le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, visiblement hanté par son obsession du pouvoir, se prépare activement pour sa réélection en 2021. Et ce,  d’une manière ou d’une autre.

 

Même si on prend Zidane, Obama ou encore la Chancelière allemande Angela Merkel pour parrainer la candidature  de Faustin Archange TOUADERA à la prochaine élection présidentielle de 2021, il est pratiquement difficile, voir de l’exploit pour ce dernier de remporter haut la main face à ses adversaires. Et ce, il en est conscient.

Ainsi, pour tenter de minimiser ces obstacles qui s’alourdissent presque quotidiennement sur sa candidature, plusieurs options lui ont été proposées dont celle du trucage massif à la soviétique.

Justement, c’est sur ce point qu’on a vu ces derniers temps l’envoi d’une dizaine des Centrafricains en Russie pour apprendre comment manipuler stratégiquement une élection dans un pays faible et désordonné comme le nôtre. C’est tout ce dont ce pays frère peut visiblement apprendre comme métier aux Centrafricains.

Pendant que les truqueurs de Touadera se forment encore en Russie, on vient d’apprendre que de fausses cartes d’électeurs fabriquées en milliers viennent d’arriver à Bangui. Elles sont fabriquées sur la base de la dernière maquette présentée au chef de l’État par les graphistes le mois dernier pour appréciation.

À en croire certains conseillers du chef de l’État, il est bien beau de truquer, mais faut-il encore présenter au peuple centrafricain un bilan positif de son premier quinquennat à la tête de l’État. Ce qui paraît difficile pour le clan présidentiel qui se bouscule en ce moment.

Faustin Archange TOUADERA, qui est arrivé au pouvoir en 2016, prenait tout son temps à voyager pour sceller des contrats mafieux à l’étranger, se trouve désormais face à son négatif bilan à la tête de son pays.

Afin de tenter de rouler les Centrafricains qu’ils considèrent comme des abrutis dans la farine, des réunions se multiplient à la Présidence de la République autour de certains projets de ses prédécesseurs comme le bitumage de l’axe Baoro-Bouar qu’ils voudraient présenter aux Centrafricains comme l’une des réalisations de son quinquennat.

Oui, si les Centrafricains reconnaissent au Président Touadera la paternité de la création de deux milices armées pour traquer ses opposants non armés, l’augmentation vertigineuse de ses fonds spéciaux, sa complicité au pillage des ressources minières et naturelles du pays, le manque cruel d’eau potable et d’électricité fait aussi partie du bilan catastrophique de son quinquennat.

Faustin Archange TOUADERA, candidat indépendant en 2016, savait très bien dans quel état se trouve le pays avant de lancer sa candidature à la présidentielle. Il est vraiment absurde de dire aujourd’hui que l’état chaotique du pays qui l’a empêché à réaliser ses objectifs du quinquennat.

Affaire à suivre.

 

Copyright2019CNC.