Centrafrique : tension à l’Assemblée nationale, 2 députés échangent des coups de mains.

Par Gisèle Blanche Moloma , Journaliste d'enquêtes politiques Publié le 13-10-2018 a 6:42:42- Modifié le 13-10-2018

L’honorable Député de Berberati 1 Andiba Daguerre. Credit photo : CNC.

 

 

Centrafrique : tension à l’Assemblée nationale, 2 députés échangent des coups de mains.

 

 

Sur un fond de tension interparlementaire, deux députés nationaux se sont violemment affrontés le mercredi 10 octobre dernier à l’Assemblée nationale lors d’une réunion interparlementaire à huis clos.

 

Si aujourd’hui la tension palpable entre le Président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Meckassoua et son ex-ami le Président de la République Faustin Archange Touadera est sur le point de s’éclater publiquement aux yeux du monde, les députés de deux camps, c’est-à-dire ceux du groupe parlementaire cœur uni de Touadera et du chemin de l’espérance de Meckassoua, quant à eux, sont déjà passés à la phase supérieure. Ils n’hésitent plus désormais à se lancer des paroles blessantes et injurieuses.

Ainsi, lors de la réunion interparlementaire réunissant quasiment tous les députés nationaux dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale le mercredi dernier, deux députés, l’un du groupe parlementaire Cœur uni et l’autre du Chemin de l’espérance, se sont violemment rentrés dedans avec des coups de main.

Or, selon nos informations, tout a commencé par une petite phrase lancée par le Président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Meckassoua à son collègue député Andiba Daguèrre du groupe parlementaire Cœur uni.

Ce dernier, qui ne décolère pas depuis son affrontement verbal avec son collègue Meckassoua, lui répond sèchement à la surprise de tout le monde avec des termes injurieux, pour ne pas dire non cordiaux.

Comme si cela ne suffisait pas, un autre député, monsieur Anselme Bindala de la circonscription Ouango 2, du parti Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) et membre du mouvement Chemin de l’espérance de Meckassoua, saute de son fauteuil pour gifler son collègue de Berberati 1 Andiba Daguerre.

Par la suite, on se croyait sur un ring avec les deux députés qui se donnent des coups de boxe comme des enfants. Grâce à l’intervention de leurs collègues députés qui sont intervenus très rapidement pour les départager, le calme est revenu dans l’hémicycle.

Depuis lors, le groupe parlementaire Cœur uni est plus que jamais déterminé à faire destituer le Président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Meckassoua de son poste du perchoire.

D’après notre vérification,ils n’ont reçu que 84 signatures de leurs collègues et beaucoup semblent hésiter à se mêler dans cette affaire de destitution. Mais la lutte continue selon eux.

Affaire à suivre.

 

Bangui, Gisèle Moloma pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.