Centrafrique : soupçonnée de sorcellerie, une fillette de 13 ans a failli être lynchée.

Publié le 21 juillet 2019 , 5:50
Mis à jour le: 21 juillet 2019 5:50
CopyrightCNC

 

 

Bambari (CNC) — soupçonnée de pratique rituelle satanique, une fillette de 13 ans dénommée Clarisse Ndakala a failli être lynchée ce samedi par une foule en colère au village Kérè, une localité située à 14 kilomètres de Bambari.

 

Selon des sources humanitaires contactées par CNC, le père de la victime, Monsieur Éloi Ndakala, infirme de naissance, serait le premier à porter la main sur sa propre fillette de 13 ans dont il l’avait accusé de pratiquer la sorcellerie quelques jours plus tôt.

 

Selon les informations recoupées sur place, Monsieur Éloi, qui se sentait très mal depuis quelques jours, faisait appel à un médecin tradipraticien local pour le soigner. À sa grande surprise, ce tradipraticien, qui se transforme au super-voyant, explique à son patient que l’origine de sa mauvaise santé serait sa fille de 13 ans Clarisse Ndakala qui l’a ensorcelé depuis plusieurs jours. En conséquence, pour qu’il trouve la santé, il va falloir déposséder la jeune fille de sa sorcellerie. Ce que Monsieur Éloi Ndakala a accepté.

 

Pendant ce temps, le guérisseur devenu super voyant dans sa pratique occulte, faisait avaler à la petite une certaine quantité des produits traditionnels qui la poussent aussitôt à vouloir déféquer.

 

Alors que Clarisse poussait fort ce qu’elle pensait être des matières fécales, à la surprise de tout le monde, ce sont trois petits crapauds qui sortaient de son anus.

 

Pendant que le papa de Clarisse ramassait tranquillement ces trois petits crapauds pour les conserver soigneusement comme son trophée, une foule des personnes, qui assistait à la scène, commençait à pousser des cris de colère contre la jeune fille.

 

Constatant le danger que la victime peut encourir si jamais elle reste dans le village, le service de l’UNICEF a été informé de la situation et intervient rapidement pour récupérer la jeune fille. Malheureusement à l’arrivée de l’UNICEF, elle a déjà subi des tortures de la part de son père Éloi Ndakala qui ne voudrait plus la voir chez lui.

 

Transportée à la clinique du MSF à Bambari, la petite est actuellement logée au commissariat de police après avoir été soignée.

Justement, comme par hasard, le président du tribunal de Bambari et son procureur sont sur place quand le préfet et les commandants de la police et de gendarmerie discutaient du sort de la petite.

 

Finalement, après convocation de Monsieur Éloi Ndakala, une décision a été prise, la victime va bientôt être transférée à Bangui dans un centre communautaire.

Quant au papa de la victime, il déclare à CNC qu’il a agi ainsi pour se protéger, car les habitants de son village pourraient l’incriminer aussi dans l’affaire de sorcellerie de sa fille.

 

Ce qui est dur pour la jeune fille, c’est le lieu où elle est logée actuellement. C’est un commissariat de police qui est par ailleurs exposé aux attaques régulières des éléments de l’UPC. Sa présence est aussi un danger et pou elle, et pour les agents qui la surveille au cas où.

 

Copyright2019CNC.