Centrafrique : réunion d’Addis-Abeba, Abdoulaye Miskine admis d’urgence à l’hôpital.

Publié le 20 mars 2019 , 2:01
Mis à jour le: 20 mars 2019 2:03

 

 

Bangui (CNC) – Une entente d’un nouveau gouvernement d’union nationale a été trouvée entre la partie gouvernement centrafricaine et les 13 groupes armés à Addis-Abeba. Le FDPC, seul groupe armé non-signataire de cette entente a vu son représentant Abdoulaye Miskine s’effondrer et transféré d’urgence à l’hôpital éthiopien.

 

Selon des informations filtrées lors de la clôture de la réunion dite de suivi de l’accord de Khartoum tenue depuis lundi dernier dans la capitale éthiopienne Addis Abeba entre les 14 groupes armés et le gouvernement centrafricain, le représentant du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) Abdoulaye Miskine, contre toute attente, semble être piégé par les 10 autres groupes armés qui demandent dans un communiqué la démission du Premier ministre Firmin NGRÉBADA.

Alors que la nouvelle entente initiée par l’Union africaine pour la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale est déjà paraphée et signée par les 13 autres groupes armés, le chef rebelle Abdoulaye Miskine, patron du FDPC, non informé de la position des 13 autres groupes armés, refuse pour sa part de signer l’entente présentée par les négociateurs de l’Union africaine.

À sa grande surprise lors de la cérémonie de clôture de la réunion ce mercredi 20 mars, il apprend à ses dépens que les 13 groupes armés ont tous signés l’entente sauf le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC).

Abdoulaye Miskine, qui se dit piégé une fois de plus, s’effondre littéralement au sol. Transporté d’urgence à l’hôpital, le chef rebelle est actuellement hospitalisé pour des chocs nerveux.

Par ailleurs, les représentants des autres groupes armés et la délégation gouvernementale vont quitter la capitale éthiopienne demain jeudi 21 mars pour rentrer en République centrafricaine.

 

Copyright2019CNC.

Aucun article à afficher