Centrafrique : quatre morts dans un conflit intercommunautaire dans le sud-ouest

Publié le 11 août 2019 , 9:53
Mis à jour le: 12 août 2019 8:29
deux peuls éleveurs
Des peuls éleveurs

 

Deux agriculteurs et deux bergers peulhs ont trouvé la mort dans un conflit intercommunautaire vendredi à plus de 180 km de la ville centrafricaine de M’Baïki (sud-ouest), totalement en zone forestière, a appris Xinhua dimanche de source locale.

L’origine du conflit reste inconnue pour l’instant. D’après cette source, redoutant des renforts et des représailles de la part des bergers, soupçonnés de posséder des armes à feu, les habitants du village concerné se sont volatilisés dans la nature, soit ils se sont rendus dans les villages voisins ou encore ils ont trouvé refuge dans la forêt.

Ce contexte d’insécurité a suscité la mobilisation des autorités locales, surtout celles de la municipalité, qui ont lancé des pourparlers afin de calmer les tensions. Malgré cette intervention, les villageois qui ont décampé hésitent encore pour retourner chez eux, laissant le village quasiment désertique.

Avec la crise politico-militaire qui a secoué la Centrafrique, de nombreux bergers ont fui vers le Cameroun voisin. Seulement, en leur absence, leurs maisons sont occupées par personnes des autres confessions religieuses. A leur retour, la question de la rétrocession des maisons et des pâturages est toujours à la base de nouveaux conflits.

Avec Xinhua.