Centrafrique : Quand le bandit retrouve son lieu de crime en ce qui concerne DJOTODIA

Publié le 8 septembre 2020 , 3:23
Mis à jour le: 8 septembre 2020 3:23
michel djotodia
michel djotodia

 

Bangui, République centrafricaine, mardi 8 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Le retour en République centrafricaine de Michel DJOTODIA  AM-NONDROKO pose un gros point d’interrogation pour nombre de ces concitoyens qui ont pleuré comme de petites hases pour leurs petits levrauts  à elles enlevés par force. Et pourtant, on ne chasse jamais une poule de son poulailler.

 

D’aucuns laisseront entendre que cet ennemi-centrafricain revienne dans son fief pour jouer la carte des élections. Est-ce bien parler de prétendre qu’il revient pour « jouer la carte des élections » ? Il ne serait pas très sûr que de confier à un ex-chef d’Etat ayant forcé d’abandonner le Pouvoir Juteux d’y revenir faire la paix quelque part.

Le vieux souvenir de petits pains blancs auxquels il aura été habitué, ne sera pas dégoutté en un temps record après quelque 07 ans d’exil voulu par des amis-ennemis. Combien sa rancœur aura jailli pendant ce temps écourté de pause !

Toutes les raisons valables du monde auront été évoquées pour couvrir et berner les petits esprits. Malheureusement, de rares gens du monde qui ont un regard bien pointu et recensant le degré du mal et morts enregistrés se disent, attention au meurtrier qui refait surface par la volonté de ses bailleurs financiers, et lointains et proches.  Ils sont encore là gardant tout le privilège de faire ce qu’ils veulent que ce soit.

A.F.Touadera n’aura pas pactisé avec les rebelles depuis le 30 mars 2016 ? Il a toujours tendu une main de confiance aveugle aux ennemis de la nation qu’il drible avec intelligence. Soutenu par la race Blanche qui le soutient avec armes et capacité de nuire dangereusement, le chef de l’Etat en exercice a les mains les plus libres pour faire tout ce qui lui passe par la tête.

La communauté internationale joue le jeu qui lui convient vu que leur toujours capacité de nuire aux ennemis-amis les plus proches les guide correctement vers le mal et l’expédition à la mort dont ils sont les petits dieux inégalés.

Et comme les Centrafricains sont prêts d’être soutenus par un dieu, lequel exactement ? Les multiples séances des offices religieux se multiplieront pour céder le passage aux extrémistes de la disparition de la carte de la République centrafricaine, de disparaître du monde. Hourra au retour efficace et triomphal de Michel DJOTODIA AM-NONDROKO.

 

Par Angèle Kanzoro

Éditorialiste

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 58 92

Aucun article à afficher