Centrafrique : présidentielle 2020 – 2021, le MCU recrute 300 agents rabatteurs à Bangui.

Publié le 9 juillet 2019 , 6:58
Mis à jour le: 9 juillet 2019 6:58
Assemblée générale constitutive du mouvement Cours Unis. Crédit photo : FK /CNC

 

Bangui (République centrafricaine) – sous l’impulsion du conseiller russe du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, près de 300 agents-rabatteurs du Mouvement Cœurs unis ont été recrutés à Bangui et à Bimbo il y’a quelques semaines, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Selon le secrétariat exécutif du Mouvement Cœurs uni (MCU), l’objectif principal serait de promouvoir auprès des Centrafricains les actions du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA depuis son arrivée à la magistrature suprême de l’État.

Parmi les 300 agents-rabatteurs recrutés exclusivement à Bangui, en raison de 30 par arrondissement et Bimbo, près de ¾ (trois-quarts) vont être envoyés dans les villes de province après leur session de formation au siège du parti à Bangui.

Justement sur ce point, certains observateurs nationaux se sont soulevés contre le parti présidentiel pour critiquer l’utilisation des fonds de l’État pour payer et former ces agents qui seront exclusivement employés par le MCU. C’est « anticonstitutionnel », concluent-ils.

 

Une méthode soviétique à la Centrafricaine

À en croire un coordonnateur du mouvement Cœurs unis, les rabatteurs, une fois en province, vont devoir se fondre dans la foule comme des agents de renseignements supplétifs pour tenter de soulever des débats dans les bars, des buvettes et au tour de calebasse sur les actions du chef de l’État tout en prenant soin de mentionner avec plus de clarté possible le bon côté de Touadera comme meilleur président de la République que tous ces prédécesseurs.

Exactement comme ils ont fait depuis quelques mois sur les réseaux sociaux, le MCU compte exporter cette méthode soviétique de désinformation dans l’arrière-pays afin de retravailler durement les cerveaux des paisibles citoyens des provinces.

Comme eux-mêmes le disent discrètement, le combat sera dur, voire très dur pour le candidat Touadera aux prochaines élections. Et donc il faut nécessairement employer des méthodes robustes afin d’espérer quelque chose du genre « deuxième tour ».

Alors que l’autorité nationale des élections (ÂNE) a des difficultés à boucler leur budget, on vient d’apprendre aussi que celui du MCU  est déjà bouclé et remis au chef de l’État par le redoutable ministre des Finances Henri-Marie DONDRA.

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.