Centrafrique: Pourquoi Karim MECKASSOUA gonfle ses muscles sur SARANDJI et TOUADERA?

(Corbeau News Centrafrique)

10660113_520737694777221_3647550047124858934_n

 

 

Centrafrique: Pourquoi Karim MECKASSOUA gonfle ses muscles

sur SARANDJI et TOUADERA?

 

 

Bangui, le 23 juin 2016. 12:33′.

Par: Gisèle MOLOMA.

Dans une déclaration faite sur les antennes de la radio Ndéke-Luka avant-hier mercredi 22 juillet 2016, le Président de l’Assemblée Nationale Monsieur Karim MECKASSOUA a déclaré que l’heure n’est plus aux discours et ou aux condamnations sans actes concrets sur le terrain et que le Premier Ministre Simplice Mathieu SARANDJI et son gouvernement doivent agir.

Cette mise en garde du Président de l’Assemblée Nationale à l’endroit de son faiseur de roi le Premier Ministre SARANDJI a fait monter la tension au sommet de l’Etat. Pourquoi une telle mise en garde au moment où le pays traverse une période trouble et que les relations de confiance entre l’Exécutif et Parlement sont plus que nécessaires pour la résolution de cette crise?

Pensant se démarquer de la mauvaise gestion de cette crise née de la prise en otage des six policiers du Commissariat du 3e arrondissement de Bangui, le Président de l’Assemblée Nationale Karim MECKASSOUA n’a fait que raviver la tension qui existait depuis quelques jours entre lui et le Chef du gouvernement au sujet du rejet en première lecture du Programme Politique du gouvernement présenté par ce dernier aux parlementaires. « Dire que le gouvernement n’a pas réagi à la hauteur des enjeux sécuritaires du pays, c’est une manière choquante de ne pas reconnaître les efforts fournis par le Président TOUADERA et son Premier Ministre SARANDJI afin de trouver une solution efficace et durable aux problèmes de sécurité de nos concitoyens qui sont les premières victimes de la barbarie des groupes armés », a martelé un nouveau Conseiller du Premier Ministre contacté par CNC.

A la Présidence de la République, on note également l’erreur du langage du Président de l’Assemblée Nationale qui, selon un proche collaborateur du Président Touadéra, préfère jouer en solo dans un contexte où la solidarité entre les différentes Institutions de notre pays devrait être fixée. Se rendre à la radio, faire une déclaration et se présenter comme le seul et unique Protecteur des centrafricains en lieu et place du Président de la République, c’est de la fanfaronnade, nous confie un député. Au couloir de l’Assemblée Nationale, personne ne veut faire du commentaire à ce sujet.

Dans la pays, nos politiques aiment trop dire « nous condamnons ; faire la lumière sur » mais ils adorent les pénombres, nous confie un étudiant.

Rappelons que le PAN Karim MECKASSOUA est l’un des habitants du quartier Km5 de Bangui où les 6 policiers ont été pris en otage et pour se démarquer de tous et rester neutre, il devrait faire une déclaration condamnant cette prise d’otage. Ce qui a été fait effectivement mais maladroitement et choquant d’autant plus qu’il est bien informé de l’embargo qui pèse encore sur nos forces de défenses et de sécurité de notre pays qui ne pouvaient pas se réarmer afin de défendre leur pays.

Copyright CNC