Centrafrique : Patrice Édouard Ngaïssona élu à la CAF.

Publié le 2 février 2018 , 8:07
Mis à jour le: 2 février 2018 9:37

Centrafrique : Patrice Édouard Ngaïssona élu à la CAF.

 

 

 

Bangui, le 3 février 2018.

Par : CNC.

 .

 

 

Patrice Edouard Ngaissona est le coordinateur politique autoproclamé des milices anti-Balaka.

En 2015, il a été empêché de se présenter à la présidence de la RCA en raison de son rôle présumé dans les atrocités, qu’il nie.

Ngaissona vient d’être élu au conseil d’administrationde la Confédération africaine de football (Caf) lors d’une réunion au Maroc.

Il est également chef de la fédération de football de la RCA et brièvement ministre des sports.

Ngaissona a nié les allégations des groupes de défense des droits de l’homme selon lesquelles il aurait été impliqué dans des atrocités en RCA.

“Si les allégations étaient vraies, je ne serais pas là aujourd’hui”, a-t-il déclaré vendredi à l’agence de presse AFP.

Il a dit qu’il ne voulait pas “mélanger la politique et l

e sport”, ajoutant: “Tout ce que j’ai fait a été pour le bien de mon pays.”

Les délégués du CAF , réunis à Casablanca, ont élu M. Ngaissona pour représenter la Zone d’Afrique Centrale sur son rival gabonais, Pierre Alain Mounguengui.

Sa candidature a été approuvée en janvier.

La RCA, une ancienne colonie française, a été plongée dans la tourmente en 2013 lorsque des rebelles musulmans du groupe Seleka ont pris le pouvoir dans le pays majoritairement chrétien.

Un groupe de milices chrétiennes, appelées anti-Balaka, se leve pour contrer la Séléka.

D’autre part, Patrice Édouard Ngaïssona devrait comparaitre devant la cour criminelle avant le 8 février, mais son procès est repoussé en raison de cette élection du CAF dont le chef de l’État Faustin Archange Touadera aurait mis la pression pour ajourner ce procès.

 

 

 

Aucun article à afficher