Centrafrique : Nomination du Premier Ministre, Sylvain Ndoutingaï entre dans la danse.

Publié le 29 janvier 2017 , 1:40
Mis à jour le: 29 janvier 2017 1:40

Centrafrique : Nomination du Premier Ministre, Sylvain Ndoutingaï entre dans la danse.

DOUNTIGAI 2

Bangui, le 29 janvier 2017. 09:41′.

Par : Gisèle Moloma.

Depuis le déclenchement des rumeurs sur une probable nomination d’un prochain Premier ministre pour succéder à l’actuel locataire de l’immeuble Petroca Simplice Mathieu SARANDJI, des candidatures se multiplient et le président Faustin Archange TOUADÉRA commence à être agacé. Dernière candidature en date, celle de l’ancien ministre des Mines et des Finances de Bozizé et son neveu le sieur Sulvain Ndoutingaï qui contre toute attente décide de se lancer, lui aussi dans cette bataille complexe et sans fin. Machette au dos, comment va-t-il faire pour bien danser face à d’autres danseurs plus pointus et expérimentés que lui ?

Après une tentative inespérée du ministre actuel des Affaires étrangères pour attirer le regard du président Faustin Archange TOUADERA sur lui, l’ancien tout-puissant ministre d’Etat aux Mines de son oncle François Bozizé, Sulvain Ndoutingaï vient de s’activer ses réseaux afin de briguer le poste du Premier ministre.  Pourtant discret depuis la prise du pouvoir de la rébellion de la Séléka, en 2013, qui a chassé son oncle Bozizé du pouvoir, l’ancien ministre d’Etat qui avait essayé en vain de financer la campagne électorale du candidat Faustin Archange TOUADÉRA l’année dernière, vient de sauter sur la première occasion qui se présente à lui.

Selon nos informations de sources concordantes, la dernière réunion d’une branche de la milice Anti-Balaka qui s’est tenue à Bangui cette semaine compte proposer le choix unique de leur candidat au poste du Premier Ministre pour succéder à Sarandji. Des noms ont été cités et celui de l’ancien ministre d’Etat Sylvain Ndoutingaï a été retenu par les participants. Ce choix unique des anti-Balaka, selon nos sources, sera présenté au président Faustin Archange TOUADÉRA lors de sa visite à leur fiel le 2 février 2017 à Bossangoa et fera partie de leur panier de revendication lors de la signature globale de Paix au début du mois de février à Luanda en Angola. « Les patriotes anti-balaka ont largement contribué, d’une manière ou d’une autre, à la victoire de Monsieur TOUADERA. Et c’est normal que le poste de PM, dans le cadre d’un Accord de Paix revienne à cette entité si nous voulons cette Paix dans ce pays » avancent nos sources.

Contacté par CNC, un des leaders influents des miliciens anti-Balaka affirme que le choix de Sylvain Ndoutingaï, comme candidat unique à la succession de monsieur Sarandji comme PM, est une opportunité à saisir par le président Faustin Archange TOUADÉRA pour le retour définitif de la paix et de la cohésion sociale en Centrafrique d’une part et, d’autre part, un pont pour renouer leurs relations avec le président Faustin Archange TOUADÉRA. Selon lui, ce choix a eu la bénédiction divine de leur leader charismatique le pasteur François Bozizé.

Pour les proches de l’ancien ministre d’Etat et désormais candidat des anti-balaka au poste de Premier ministre Sylvain Ndoutingaï, l’heure n’est pas aux commentaires. Pour cause, l’intéressé n’a pas été consulté et sa chance d’accéder à ce poste est trop maigre.

Cette dernière hypothèse est largement partagée par la classe politique proche de l’ancienne majorité. Pour cette classe politique, Sylvain Ndoutingaï n’entretenait pas de bonnes relations avec le président Faustin Archange TOUADÉRA, alors Premier ministre de son oncle François Bozizé. « Ils se prenaient la tête, régulièrement et souvent pour un rien » ironise un leader de parti politique allié à KnK, l’ancien parti au pouvoir et de conclure que « ce mauvais souvenir risquerait de coûter cher à la candidature de l’ancien ministre d’Etat ».

Discret depuis son éviction du gouvernement issu de l’accord de Libreville en février 2013, Sylvain Ndoutingaï, était ministre des Mines dans le gouvernement TOUADERA II et ministre des Finances dans celui de TOUADERA III. Un des nombreux neveux de l’ancien Chef de l’Etat François Bozizé, Sylvain Ndoutingaï ignorait totalement l’existence de son Premier ministre Faustin Archange TOUADÉRA. Apres la chute du régime de son oncle, Sylvain Ndoutingaï a regagné l’une de ses villas au Burkina-Faso. Depuis son départ de Bangui, il ne s’intéresse peu à la politique du pays, du moins officiellement, mais observe attentivement tout ce qui se passe, en attendant son tour, on ne sait jamais.

CopyrightCnc@2017.

Aucun article à afficher