Centrafrique: Ministère de l’environnement, Le désordre s’accentue et la Ministre très isolée.

Publié le 24 septembre 2016 , 3:37
Mis à jour le: 24 septembre 2016 3:37

Centrafrique: Ministère de l’environnement, Le désordre s’accentue et la Ministre très isolée.

Ministre de l'environnement.
Ministre de l’environnement.

Bangui le 23 septembre 2016.1:40′
Par: Fortuné Boberang, journaliste stagiaire.

On ne comprend plus rien dans l’environnement Centrafricain, alors que le Chef de l’Etat cherche à resoudre les problèmes d’ordre ethnique, tribal, certain membres du Gouvernement tire sur les ficelles pour que le pays replonge dans une crise politico militaire, ce qu’on reprochait dans les régimes précédent est la gestion clanique, ethnique et tribale des biens de l’Etat, un des membres du gouvernement qui ne ménage aucun effort de pouvoir destabiliser le gouvernement en place, en étant son maillon faible est la Ministre de l’Environnement, du Développement Durable, des Eaux, Forêts Chasse et Pêche, Madame SOMBO DIBELE Arlette se considére comme une souveraine, une monarque au service de personne, elle dirige ce ministère en s’appuyant sur des liens de parenter, d’ethniques et de clientélisme, d’ailleurs d’après de source elle n’a pas grandi en RCA, longtemps au service d’un autre pays, n’a aucune réalité du pays, elle n’a connu que la République Démocratique du Congo, les réalités ne sont pas les mêmes, elle ne connait pas la misère, la souffrance que le peuple centrafricain a enduré pendant de nombreuses années.
Elle est entrain de mettre en mal le processus de reconciliation que le chef de l’Etat et le Gouvernement de Simplice SARANDJI se battent jour et nuit pour sortir ce pays de l’impasse et qui ne concerne pas seulement les groupe armées, mais tous les citoyens centrafricains de toutes les couches sociales, réligieuses et ethniques.
En effet la ministre avait taillé un organnigramme qui ne répond pas au aspiration du Ministère, la dénommination du Ministère donne une idée sur la priorisation des activités du Ministère, nous savons que l’accent doit être mis sur l’Environnement, puis le Développement Durable et enfin les Eaux, Forêts, Chasse et Pêche ( Source selon les experts du Ministère de l’Environnement), chose que Madame la ministre ne comprend pas et s’entête dans cette voie, elle a également pour des raisons que tout le monde ignore se séparer depuis la prise de ses fonction de trois chauffeurs du ministère qui ont jeté l’éponge a cause de son comportement, d’après certaines sources, cette derniers est une femme insolente, téméraire traitant ces collaborateurs comme des moin que rien, elle aime insulter dicter ses ordres , refusant toute compréhension, use de son pouvoir pour maltraiter son prochain, a la limite, elle n’a pas de limite.
Une autre scène extrêment grave, est qu’elle a constituer une liste de ses parents, amenant des stagiaires qui se font payer sur le dos du Ministère, elle fait des affaires louches, elle est entrain de piller le ministère non seulement de ses ressources haumaines, mais également de ses ressources financières, ces collaborateurs ne traitent aucun dossier, tout se passe entre elle et son directeur de Cabinet Monsieur KONGBO Vincent, son valet qui n’a aucune carrure de technicien du domaine, aucune légitimité auprès de ces collaborateurs, ce dernier voulant faire signer des documents financiers aux Fonds National de l’Environnement (FNE), document rejetter par le CAS-DF (le CAS DF gère le Fonds des Eaux et Forêts), chose que depuis la mise en place des textes organnique régissant l’organisation des institution de l’Etat, le Ministère possède deux directeurs de Cabinet, celui de l’Environnment et celui des Eaux et Forêts, le directeur du FNE est rattaché au DIRCAB de l’Environnement, mais hélas, chose patétique, la Ministre prend une note de service pour mettre fin à la fonction du DIRCAB de l’Environnement (Voir note en Annexe). On ne comprend plus rien a t-elle le pouvoir d’abroger un décret, on vit ou la, on n’est pas au Zaïre ( actuelle République Démocratique du Congo). Il y’a qu’un décret qui peut abroger un décret, une note de service n’a pas de valeur juridique et pourtant elle même soit disant est juriste (ses compétences managériales et ses diplomes reste à vérifier), alors d’après cette note seule le DIRCAB des Eaux et Forêts assure les fonctions des deux Ministères.
Autre chose encore extrêmement grâve est la mise à l’Ecart du directeur de la Forêts et celui de la faune, refusant de délivrer des certifications a certaines sociètés forestières, encore et encore une note de service pour mettre fin leurs attributions et désormait assurer par le DIRCAB des Eaux et Forêts.
On se demande a quel jeux joue la Ministre de l’Environnement et son parent et valet le DIRCAB, tout le monde le connait, attenton Monsieur le Président de la République, monsieur le premier Ministre, depuis des mois on attire votre attention sur le cas de la ministre de l’Environnement, le tissus social et économique s’est considérablement dégradés ces dernières années, n’ya t-il pas des fils et filles dignes de ce pays pour gerer au mieux les affaires de l’Etat, elle se dit intellectuelle, mais plus que qui, connait- elle véritablement les références de ces collaborateurs, leurs mérites et leurs services rendus à la nation Centrafricaine, une étrangère qui vient dans un pays qui cherche a panser ses plaies, se retrouve sur une situation plus cruelle avec certain membre du gouvernement cherchant que coûte que coûte a destabiliser le régime actuel, en divisant les cadre du Ministère, certain des antibalaka, d’autre des séléka, d’autre des moins que rien, jugeant les gens s’il vous plait a leur juste valeur, le minimum d’effort qu’il fournisse, les encourageant, les poussant a s’améliorer au lieu de jouer au tintin.
Une fois de plus la RCA a des problèmes d’ordre financier, mais chers compatriote s’aviez vous combien génère le ministère de l’Environnement et des Forêts, la composante environnementale a elle seule des milliards émanant de la conservation de nos forêts, un exemple concret est la Forêt de Bangassou ou chaque année on verse à la RCA un montant de 42 Milliards de francs CFA et d’ailleurs pour information une partie de l’argent de cette année a été versée, mais détourné.
Alors pourquoi ce floue au Ministère de l’Environnement, on veut de la transparence, une audit sera la bienvenue.
Affaire à suivre.