Centrafrique : massacre de Paoua, le CNCA-PDD communique.

Publié le 1 juin 2019 , 8:37
Mis à jour le: 1 juin 2019 8:37

 

  CONGRES NATIONAL CENTRAFRICAIN POUR LA

  PAIX, LA DEMOCRATIE ET LE DEVELOPPEMENT

                                    (CNCA-PDD)

              COMMUNIQUE N° 02/2019/CNCA-PDD/RCA

Le mardi 21 mai, au moins 50 centrafricains ont été sauvagement massacrés à Paoua dans les villages de Lemouna, Koundjili et Bohong par des mercenaires et terroristes du 3R (Retour, Réclamation, Réconciliation).

Vu la gravité de ces crimes, le CNCA-PDD s’interroge : Peut-on signer un accord de paix avec des mercenaires ou des terroristes assoiffés de sang ? Les illettrés connaissent-ils la signification d’un « Accord de Paix » ? Pourquoi les autres groupes rebelles signataires du présent Accord de Paix n’ont pas unanimement condamnés ce massacre d’une rare atrocité ?

Eu égard au caractère inique et bestiale de tel acte, le CNCA-PDD se joigne à la classe politique centrafricaine pour condamner avec la dernière énergie ce massacre commis par les ennemies de la Paix dans notre pays.

Souligne par ailleurs que les articles 5.b, 34 et 35 de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en RCA (APPR-RCA) du 6 février 2019 imposent à tous les parties signataires de renoncer à tout recours à la force armée ou à la barbarie pour le règlement de quelque différend qu’elles puissent avoir.

Demande instamment aux autorités centrafricaines et aux partenaires internationaux de tout mettre en œuvre pour traduire rapidement devant la justice le sulfureux Bi Sidi Souleymane dit « SIDIKI » pour servir d’exemple.

Adresse ses sincères condoléances aux proches des victimes et aux habitants de toute la région. Déclare par la même occasion à ces professionnels de massacres que tous les crimes qu’ils ont commis en Centrafrique ne resteront jamais impunis quelque soient les compromis politiques.

Le Président National du CNCA-PDD

 

Ferdinand MBOKOTO-MADJI