Centrafrique : Lucie AGBO,  nouvelle porte-parole du parti MLPC

Publié le 10 juillet 2020 , 8:16
Mis à jour le: 10 juillet 2020 8:16
L'intronisation de la nouvelle porte-parole du MLPC, Lucie AGBO par le 2ème Vice-président dudit Parti Jackson MAZETTE.
L’intronisation de la nouvelle porte-parole du MLPC, Lucie AGBO par le 2ème Vice-président dudit Parti Jackson MAZETTE.

 

Bangui, République centrafricaine, 10 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a désormais une nouvelle porte-parole. Il s’agit de la vaillante femme engagée en politique, Lucie AGBO. Cette dernière a été intronisée le mardi 7 juillet 2020, à son nouveau poste, au siège provisoire du parti par le 2ème Vice-président, Jackson Mazette.

La cérémonie de la prise de service officielle de la nouvelle porte-parole a eu lieu en présence de certains militants, cadres du MLPC et des professionnels des médias conviés pour la circonstance.

A 6 mois des élections couplées en République Centrafricaine, le parti MLPC se prépare activement pour ces doubles scrutins dont le premier tour est annoncé pour le 27 décembre 2020.

Après avoir désigné par unanimité Martin ZIGUELE comme candidat qui portera les couleurs de leur parti à la présidentielle lors du congrès ordinaire baptisé « La nouvelle marche »  au mois de mars dernier, les membres du bureau politique de ce parti ont désigné une femme qui va parler maintenant au nom de leur formation politique.

Le choix de cette dame activiste n’est ni anodin ni un fruit de hasard. C’est après avoir passé 40 ans de militantisme en son sein, c’est-à-dire, depuis la fondation de ce parti de lutte qu’elle a été choisie : « Etre militant, c’est un sacerdoce. C’est comme être croyant. C’est-à-dire, avoir une religion quel que soit son nom mais croire à sa destiné et au bien d’une Nation.  Maintenant,  ma mission est de rétablir. Parce que j’ai toujours demandé à Dieu : Amène moi là où je dois faire quelque chose pour te plaire, et faire du bien à ta Nation », a dit Lucie AGBO à la fin de son intronisation.

Ce n’est pas tout, elle a rappelé la raison pour laquelle elle a été désignée sans oublier de prodiguer quelques conseils à la jeunesse de ce parti sensé prendre la relève de leur lutte politique: « Une jeunesse consciente ne peut que mériter  ce qu’elle a, même si c’est  50 ans après. Parce que aujourd’hui, avec l’âge que j’ai et qu’on me donne les attributs du parti officiellement, alors que j’ai toujours été une activiste, partout et dans tout ce que  j’ai fait dans ma vie et encore plus dans le Parti. J’ai toujours été activiste, parce que je ne  pouvais  dire que la vérité, là où les gens ne pouvaient pas le faire. Ce que je veux dire à la jeunesse,  qu’on le veuille ou non, ça paye toujours. 40 ans après toutes ces luttes, aujourd’hui, je me rétablie ».

Selon Gérard DOULPANGA, Secrétaire général adjoint du MLPC, dit qu’ils sont dans le respect d’une dynamique de mondialisation et globalisation, où on parle  de concept genre de l’égalité entre l’homme et la femme, en leur donnant  la chance de s’affirmer.

« Vous savez généralement que,  quand une femme gère, elle gère bien. Quand une femme parle, elle parle avec le cœur. C’est pourquoi, le MLPC qui est un autre grand parti a jugé utile de pouvoir désigner cette femme, grande dame, cette dame de lutte, à être la porte-voix du Mouvement de libération du Peuple Centrafricain », a-t-il conclu.

Par Jefferson Cyrille YAPENDE

Copyright2020CNC

 

 

 

 

     

      

Aucun article à afficher