Centrafrique : l’offensive russe dans le Nord-ouest tourne au massacre de la minorité peule

Publié le 26 août 2021 , 8:13
Mis à jour le: 26 août 2021 8:14

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 27 août 2021, 02:21:35 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après le massacre de Bambari, dans l’Ouaka, et de Bossangoa, dans l’Ouham,  les mercenaires russes de la société Wagner sont en train d’exterminer la population peule du Nord-ouest. On parle d’au moins 40 morts, dont une famille complète,  une dizaine arrêtés et transférés à Bangui, puis une centaine portée disparue dans un total anonymat. Un véritable génocide avec la complicité des autorités actuelles.

deux peuls éleveurs
Des peuls éleveurs

 

Depuis la semaine dernière, au moins 700 mercenaires russes de la société Wagner ont mené une offensive musclée contre les positions de 3R dans le Nord-ouest.  Des combats ont été signalés dans plusieurs localités de la Nana-Mambéré, de Lim-Pendé et de l’Ouham-Péndé, notamment à Bouzou, Sanguèrè, Tourwa, Sabewa et  Babba, situées proche de la frontière avec le Cameroun.

Mais dans le village Iya Djabbo, une dizaine des éleveurs peuls ont été tués le lundi dernier. Parmi les victimes se trouvait 3 corps d’une famille entière : deux enfants âgés d’une dizaine d’années, puis leur mère. Mais le père de la famille, Monsieur Hamadou Town Ngam n’était pas au campement ce jour, il a eu la vie sauve. Il lance vibrant appel à leur honorable Aladji Abbou, député de koui de leur venir en aide.

«  puisque   le temps de campagne électorale c’était vous qui nous aviez demandé de voter pour Touadera. Nous avions fait comme vous l’avez souhaité. Mais c’est malheureusement encore nous qui sommes ciblés aujourd’hui par Touadera « , a-t-il précisé dans le fichier audio.

 

 

Cependant, à Bouzou  et à Sanguèrè Tourwa ,  les mercenaires russes ont fait vraiment de carnage. Des femmes, des enfants et de cheptels de bœufs   ont été littéralement massacrés. Des corps ont été laissés pourrir sur le sol.  Incroyable!

Pendant ce temps,  au moins 10 autres jeunes garçons peuls  ont été arrêtés par les mercenaires russes et transférés à Bangui ce mercredi 25 août.

Dans ces localités, on dénombre au moins une centaine des sujets peuls portés-disparus. On ignore s’ils sont en exil ou morts.

Mais à Bangui, on ne parle jamais de ce massacre, pour ne pas dire le génocide qui est en cours de production sous les yeux des autorités  actuelles. Comme les rebelles de 3R sont en majorité des Peuls, les mercenaires russes considèrent tous les Peuls comme des rebelles. Leurs villages doivent être rayés de la carte. En plus, la Minusca n’a pas de visibilité sur ces actes criminels commis par ces mercenaires de Wagner.

 

Par Gaël Bobérang

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher