Centrafrique : LJD CONSULTING, QUAND DAME MARGUERITE DHUFFAC REMPLACE L’EXCELLENCE PAR LA CONCURRENCE DELOYALE AU PROFIT DES CENTRAFRICAINS

Publié le 22 mars 2017 , 7:22
Mis à jour le: 22 mars 2017 7:22

Centrafrique : LJD CONSULTING,  QUAND DAME MARGUERITE DHUFFAC REMPLACE L’EXCELLENCE PAR LA CONCURRENCE DELOYALE AU PROFIT DES CENTRAFRICAINS

 

Marché emploi 2

Bangui, le 23 mars 2017.

Par :                              Hermann THEMONA, stagiaire CNC.

 

Il faut venir en RCA pour s rendre compte que ce qui est inadmissible voir impossible ailleurs fait d’emblée règle d’or au pays de Barthélémy BOGANDA. L’exemple patent est celui de la soi-disant société de placement et autres services dénommée : LJD CONSULTING. Suivez mon regard !

Créée en 2014, LJD Consulting est spécialisée dans le placement des Ressources humaines, Communication et marketing, comptabilité fiscale et consultation fiscale.

Là ou le bat blesse est que cette structure, fondée par un sujet français néocolonialiste, est gérée sur place en RCA par une certaine Marguerite DHUFFAC, copine direct du français fondateur de LJD Consulting. Dame DHUFFAC a fini de faire le tour des autorités de la place tout juste pour gagner des marchés costauds sous leur influence et placer les siens ou tous ceux qui sont dans ses secrets et qui lui font des propositions succulentes pour être recrutés dans une structure grasse.

A titre d’exemple, de part ses accointances avec certains responsables haut-placés de la MINUSCA, la légère DHUFFAC est la seule, à travers sa structure reconnue nulle part officiellement, à faire les placements des personnes à la MINUSCA, au PAM(Programme Alimentaire Mondial),à ECOLOG et dans certaines ONGs internationales.

Dame DHUFFAC organise une véritable concurrence déloyale au détriment des diges fils du pays. Ce qui fait que maintenant, les dossiers des jeunes diplômés centrafricains ne sont plus acceptés voir retenus pour des tests au niveau de la MINUSCA, PAM, ECOLOG et d’autres ONGS internationales que nous taisons expressément les noms pour d’autres publications.

A titre de rappel, LJD Consulting fonctionne dans une fausseté totale, et à contre curant des lois et règles de la RCA. Non reconnue au niveau de l’ACFPE (Agence Centrafricaine pour la Formation et Professionnelle et l’Emploi). Margueritte DHUFFAC a par ce comportement de honte, décourager désormais les jeunes diplômés centrafricains de déposer leurs dossiers de recrutement dans des structures comme la MINUSCA, le PAM, ECOLOG, des ONG internationales comme le Conseil Norvégien pour les Réfugiés(NRC), le Catholic Relief Service(CRS), l’OIM etc.

Elle ne paie aucun impôt à l’ETAT, ne déclare guère ses employés à l’ACPE et à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale(CNSS).Et pourtant le Chef de l’Etat avait bien sonné à hue et à dia, la fin de ces pratiques de fraudes et de concussion lors de son investiture.

D’où vient cette dame camerounaise qui excelle dans la fausseté et la mafia en complicité avec certains responsables des ONG et institutions pour rendre la vie difficile aux centrafricains ? Est –ce que réellement les autorités centrafricaines ont l’œil et contrôlent ils vraiment ce qui se passe dans ce pays ? Un audit doit être diligenté au sein de cette société fantomatique de LJD Consulting pour savoir en profondeur la mafia qui s’y organise contre les centrafricain sous les couleurs de Margueritte DHUFFAC. (D’autres détails dans la prochaine parution)

Hermann THEMONA