Centrafrique : l’EUTM privilégie la formation continue et diversifiée pour les FACA

Publié le 26 août 2019 , 8:25
Mis à jour le: 26 août 2019 8:25
des soldats FACA en formation au camp Kassaï. Crédit photo Marboua/RNL
des soldats FACA en formation au camp Kassaï. Crédit photo Marboua/RNL

 

Présentement, le recrutement des FACA continue avec le soutien de la MINUSCA et la formation des FACA, quant à elle, se poursuit à un rythme effréné auprès de l’EUTM.

Certains s’impatientaient et se demandaient quand nos Forces armées seraient-elles prêtes ? Un début de réponse peut se faire aujourd’hui car on sent un élan, une volonté de dynamiser et ainsi de transformer l’armée centrafricaine en une armée opérationnelle afin que les Centrafricains en soient fiers. Et pour preuve.

Dès qu’un stage se termine, une nouvelle session commence. La formation des FACA tourne à plein régime auprès de l’EUTM.

La mission de formation envoyée par l’Union européenne pour former notre armée et la hisser au plus haut niveau, forme des combattants opérationnels, comme les autres partenaires, et en plus elle forme une armée de garnison qui dispose du soutien dont elle a besoin, car le bagage du combattant ne suffit pas. Une base de garnison permet le soutien administratif et logistique à nos militaires qui sont déployés.

En effet, après avoir acquis la manipulation des armes, la formation sur les réseaux sociaux et sur les systèmes d’informations, l’EUTM-RCA organise une formation de spécialité de 1er niveau en administration et secrétariat (FS1 AES). Cette formation qui a débuté ce lundi 19 août et qui va s’étaler sur 13 semaines, se déroulera au centre de formation Kassaï.
A l’issue de ce stage, ils se verront remettre le diplôme de Certificat Technique du 1er niveau (CT1).

Fin août un autre stage se juxtaposera à celui-ci puisqu’il y aura une formation sur l’emploi des radios de combat qui permettent aux soldats de coordonner leurs actions sur le terrain.

Les fils et filles de Centrafrique peuvent être fiers de la volonté de leur armée à vouloir apprendre et enchaîner les formations. Et comme dit l’adage « Une génération plante un arbre, une autre profite de son ombre », en espérant que cette génération de stagiaires puissent faire que les générations futures soient protégés par leur armée.

 

Copyright2019CNC.