Centrafrique : les vieux démons sont de retour

Publié le 20 juillet 2021 , 8:14
Mis à jour le: 20 juillet 2021 8:14

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 21 juillet 2021, 03:56:28 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Il y a quelques semaines, ils ont annoncé une trêve unilatérale de trois mois, dans le but de donner une chance à une prise de conscience de la France pour revoir sa feuille de route et se positionner du côté de la raison et du peuple centrafricain. Mais à la surprise de tous, depuis  quatre jours, la trêve annoncée est rompue, et les hostilités redémarrent de plus belle. Dans un communiqué publié ce mercredi 21 juillet, le coordonnateur général de TalithaKoum, Monsieur Didatien Kossimatchi sort de ses gonds et s’insurge contre la France suite au refus de visas Schengen aux membres du parlement centrafricain.

 

Blaise Kossimatchi. Coordonnateur du MCU. Crédit photo : CNC

 

 

Pour le coordonnateur de TalithaKoum, le catalyseur   de la frustration diplomatique entre la France et la République centrafricaine serait Monsieur Jean-Marc Grosgurin , l’ambassadeur de France en RCA.

« TalithaKoum, par ma voix, n’a cessé de dénoncer les complots ourdis et grossiers de certaines puissances  contre notre cher et beau pays la République centrafricaine. En effet, notre pays fait face à un plan de déstabilisation savamment mis en œuvre par la puissance coloniale    Française, qui, voyant son influence se réduire comme peau de chagrin dans son ancien précarré, a décidé purement et simplement de rendre ingouvernables nos États aux fins d’imposer son plan machiavélique », a déclaré dans un communiqué Monsieur Didatien Kossimatchi.

À cause d’un simple refus de visa, ces vieux démons sont de retour. Ils semblent ignorer que dans une ambassade normale, c’est le consulat qui gère indépendamment les dossiers du visa. Et au lieu de demander un visa de quelques jours,  les parlementaires du MCU préfèrent solliciter un visa d’un an avec « l’entrée multiple ». Comme si ce sont eux qui gèrent la France en RCA. Ils oublient que ce genre de visa est octroyé si le demandeur a obtenu dans le passé récent plusieurs fois successivement les visas de moins de trois mois. En plus, étant parlementaire, pourquoi demander un visa d’une année avec entrée multiple  ?

Le fait qu’ils demandent un visa de long séjour réservé au regroupement familial, cela peut jouer négativement sur le résultat attendu.

Pour les partisans du chef de l’État, le fait d’être ministre ou député est synonyme d’un visa pour la France ou États-Unis. En plus, il ne faut pas oublier le passé récent de Monsieur Évariste Ngamana, premier vice-président de l’assemblée nationale.  C’est un ex-chef milicien

Anti-balaka. Il a des sangs des centrafricains entre ses mains. Ce qui pourrait justifier le refus d’un visa comme au Canada et États-Unis.

Rappelons que depuis quatre jours, cette affaire de visa fait la Une des médias pro-pouvoir qui ne cesse de critiquer la France et son ambassadeur en RCA. Pourtant, un député centrafricain avait été interdit par les autorités centrafricaines de se rendre en Afrique du sud pour  participer à l’ouverture de la session du parlement panafricain.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher