Centrafrique : Les Fauves de Bas-Oubangui menacent de boycotter leur match contre la Mauritanie

 Les fauves à l'aéroport de Nouakchott

Les fauves à l’aéroport de Nouakchott

 

Bangui (République centrafricaine) – CNC –  Le Président de la Fédération Centrafricaine de Football (FCF), Célestin Yanindji s’inquiète de la volonté affichée des Fauves de Bas-Oubangui actuellement à Nouakchott, de boycotter le match contre l’équipe mauritanienne le mardi 19 novembre prochain. Les fauves réclament le versement de leur prime de match. Le Président de la fédération centrafricaine de football, Célestin Yanindji a lancé l’alerte aux autorités politiques du pays ce matin au siège de la fédération.

Sous la menace actuelle des joueurs centrafricains présents à Nouakchott en lien avec le non décaissement des per diem destinés à l’équipe nationale, demeure préoccupante pour la Fédération Centrafricaine de Football (FCF) qui s’en est remis au Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera l’implorant d’intervenir pour décanter la situation.

« Nous avons supplié les joueurs pour qu’ils se rendent à Nouakchott. Le mental des jeunes est en berne. C’est pourquoi nous en appelons au chef de l’Etat pour débloquer cette situation. Nous ne voulons pas briser l’élan de nos jeunes », a déclaré Célestin Yanindji.

Pour évacuer les joueurs, les fonds dédiés de la Fédération ont été prélevés pour soutenir le cout financier du déplacement en Mauritanie à hauteur de 33 millions. Même les primes du match contre Burundi n’ont pas été remises aux joueurs. « Ils menacent de boycotter le match. Ils menacent de ne pas aller au stade si leur prime n’est pas versée ».

 

Où se trouve le problème ?

La qualification des fauves pour la CAN Cameroun 2021 mise à rude épreuve par le ministère des sports à cause des deux individus qui trainent derrière eux des casseroles.

Pour rappel, l’argent décaissé pour des matchs internationaux relatifs aux éliminatoires du championnat d’Afrique des Nations (CHAN) a été géré au détriment de la fédération par le Directeur de cabinet du département de la jeunesse et des sports, Arsène Ngrepayo, et le Chargé de mission en matière de la jeunesse, Daniel Nzewe. L’on parle de 55 millions de francs décaissés par le Trésor public pour le match RCA-Sao Tome qui n’a pas eu lieu.

Pour les matchs aller et retour du CHAN entre la RCA et la RDC, deux ordres de paiement ont été effectués au niveau du Trésor Public, le premier d’un montant de 19 millions FCFA et le second de 21 millions soit au total 40 millions. La gestion de ces deux  OP est opaque. La Fédération de Football n’a pas été informée di décaissement des deux OP par le chargé de mission en matière de la jeunesse, Daniel Nzewe. Quant à Arsène Ngrepayo, dans cette affaire, indiquera que le reliquat de 32 millions FCFA est dans son bureau.

Sommés par le ministre de la jeunesse des sports de restituer les 32 millions depuis quelques jours, l’argent n’est pas toujours arrivé au Trésor Public

 

Le football en Centrafrique ne doit plus être une vache à lait. La gestion des fauves de Bas-Oubangui aujourd’hui est entourée d’un embrouillamini savamment concoctée par certains cadres bien connus du département de la jeunesse et des sports.

Les Fauves sont premiers du groupe avec 3 points devant le Maroc et Mauritanie 1 point et Burundi 0 point.

 

Cédric Wa-Gomba