Centrafrique : Les édifices publics seront coloniaux jusqu’à quand?

Publié le 27 août 2020 , 1:15
Mis à jour le: 27 août 2020 1:15
Un édifice colonial en ruine dans la ville de Bria, préfecture de Haute-Kotto. Photo CNC
Un édifice colonial en ruine dans la ville de Bria, préfecture de Haute-Kotto. Photo CNC

 

Par Angèle Kanzoro, éditorialiste

 Bangui, République centrafricaine, jeudi 27 août 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après quelques jours du règne du Soleil des Indépendances, les bâtiments de l’Administration centrafricaine restent et demeurent coloniaux. Le pouvoir de l’Etat se relaie dans quel sens ?

Tout le monde a pensé que le chef de l’Etat qui arrivait le 30 mars 2016, allait prendre les choses en mains. Etant donné que la sécurité venait en premier ordre, le bâtiment ouvert par l’administration des occidentaux allait être réhabilité ou beaucoup plus, modernisé. Hélas, non. Tout reste en place. Jusqu’à quand ?

 

Faustin Archange TOUADERA que le monde a acclamé comme un véritable héros, hésite ou aura perdu de vue ce côté qui marque les vestiges du passé. Et hésitant et ayant perdu de vue cet aspect qui fait la valeur de l’accession à la souveraineté, le colonialisme, l’ère coloniale fait encore son long chemin de servitude et d’esclavage. Mais les enfants qui ont souffert de tant de peine et de haine des maîtres cruels, souffriront avec cet état de mal leur vie durant ? Et pourtant, l’heure court à l’oubli définitif de ces mécréants de hideur.

Comme la vie ne peut que garder ce qui lui échappe difficilement, attendons de voir ce qui est à faire de mieux pour sortir de ce mécanisme. L’avenir tremble au fait que de tel comportement soit une fois pour tout radier de la circulation. Tant l’époque qui se pointe doit nécessairement opérer un visage nouveau de Centrafrique.

Aucun article à afficher