Centrafrique : Les dons pour le Covid-19 profitent-ils aux personnels de la santé ?

Publié le 20 août 2020 , 1:12
Mis à jour le: 20 août 2020 1:12
déchargement du don chinois sur tarmac de l'aéroport de banguui mpoko le 11 juin 2020
Déchargement du don chinois sur le tarmac de l’aéroport de bangui mpoko le 11 juin 2020.

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi 20 août 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Depuis le 14 mars 2020, le premier cas de la maladie à Coronavirus a été signalé en RCA. Toutes les nations du monde se sont accordés à s’entraider dans cette espèce d’extrême urgence. Le mal a été porté si haut et les réactions de secours tout azimut, se sont intensifiées. Qui en principe, bénéficie exactement de cette entraide dont les ratés fuitent partout ?

 

La pandémie de Covid-19 n’a pas laissé en paix le peuple du monde. Chaque continent a connu son lot d’atteintes et de victimes du danger mortel. Des noms comme les Etats-Unis, la Chine, l’Italie, la France, l’Espagne ont cédé des patients donc peu guéris alors que la grande part s’en est allé au-delà pour toujours. Ce tableau a souillé des consciences et appelé à la commisération. Et comme on le dit couramment que c’est dans le malheur que l’on note ses véritables amis, la planète s’est mobilisée entièrement. Le dégât de ce malaise était géant, l’assistance donnée à gauche et à droite revenait à tout le personnel de la santé : ceux en activité et ceux admis à la retraite.  Malheureusement, cette bienfaisance dans une situation délicate n’aura point servie selon la conception de la communauté internationale. Pourquoi ?

Les radios installées sur le territoire national ont fait allusion aux séries de grèves que devraient soutenir les personnels de la santé. Ces femmes et hommes œuvrant dans ce domaine,  savent ce qui se fait, ce qui se passe là-bas. Ils auraient entendu dire que le personnel en activité pour lutter contre le danger mortel ainsi que sa propagation, les fonctionnaires en retraite, tout le monde sans exception avait droit à cette donation. Dommage !

Le ministre de la santé, très brillant dans des papotages a toujours amadoué les responsables de la presse s’intéressant au fait peu clair. Car, comme le soutient Pierre SOMSE, parlent bien vite sans agir positivement. Des sommes élevées sont brandit sans que l’effectivité ne soit claire. Et pourtant, des ONG, des particuliers et même le gouvernement se seraient adonnés à la gymnastique. Mais où en sommes-nous avec les résultats et ces sommes faramineuses amassées ?

Quelques indiscrétions de la présidence font entendre que des Conseillers conseillent justement au président Faustin Archange TOUADERA de beaucoup penser aux élections que de laisser l’argent s’envoler par la fenêtre. Toute la priorité est accordée aux échéances qui arrivent parce que l’ANE veille aux élections et non le ministère de la santé. C’est dire que tout ce qui concerne le COVID-19 servira à la boîte de Pandore pour les hauts dirigeants dont la gabegie dépasse les limites du pays.

C’est ce mal qui encourage le personnel de la santé à servir à leur manière un gouvernement qui ne les prend pas en pitié. Et les grèves qui se multiplient ouvriront-elles la porte aux prochaines élections groupées.

 

Par Angèle Kanzoro

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher