Centrafrique : les casques bleus participent au développement de la Nana-Mambere

Publié le 28 mai 2017 , 3:14
Mis à jour le: 28 mai 2017 3:14

Centrafrique : les casques bleus participent au développement de la Nana-Mambere

 

 

 Les porte-parole de la  Minusca.
Les porte-parole de la Minusca.

 

Bouar 28 mai 2017, CNC.

Par Eric NGABA

La contribution des casques bleus onusiens de la Minusca au développement de la préfecture de la Nana-Mamberé, ouest de la RCA, est une réalité et prend diverses formes, a souligné le chef du bureau de la Minusca pour la région ouest, Christine Kapalata, lors d’une rencontre avec des journalistes à Bouar, dans le cadre des préparatifs de la journée internationale des casques bleus. « Douze bâtiments du centre de formation militaire ont été réhabilités. Ces infrastructures seront bientôt remises au gouvernement centrafricain », a annoncé Christine Kapalata, pour qui la journée des casques bleus, qui sera célébrée le lundi 29 mai, « offre une opportunité de montrer leur participation au développement des communautés dans lesquelles ils servent.»

Christine Kapalata a ajouté que le bureau de la Minusca dans la région a considérablement appuyé la préfecture de la Nana-Mambéré qui, « aujourd’hui, aspire à un décollage normal, surtout avec l’action des casques bleus dans la protection des civils et des biens de la communauté ».

Au-delà de la mission première des casques bleus de protection des civils, assurée par le contingent et la police camerounais, les casques bleus des Nations Unies apportent des assistances multiples et multiformes, notamment dans le domaine des soins médicaux gratuits par le contingent bangladais qui consulte et soigne gratuitement la population tandis que le contingent péruvien, spécialisé dans les travaux de génie, a réhabilité la route Bouar – Bocaranga.

Le chef du bureau de la Minusca pour la région Ouest a toutefois regretté « quelques cas isolés de violences enregistrés, suite aux incompréhensions de groupes armés qui sèment le trouble dans les sous-préfectures de Koui, Nguaoundaï et les communes d’élevage  de  Nièm-Yéléwa et Ndim ».

Le maire de la ville de Bouar, Lazard Nambéna a pour sa part exprimé une satisfaction de la collaboration entre la population et la mission, précisant que « la Minusca est devenue presque l’amie de la population car il n’y a pas beaucoup d’écarts. Elles vivent  ensemble en harmonie ». Il reconnait que la Minusca a apporté beaucoup d’appui dans la réhabilitation des infrastructures tels que bâtiments administratifs,  routes et ponts, des soins gratuits, la réduction des violences au niveau communautaire etc. Il se dit prêt à célébrer avec la population de sa municipalité et la MINUSCA, la journée internationale des casques bleus le 29 mai prochain.

L’équipe des journalistes en mission à Bouar, a aussi participé à l’escorte des camions en provenance du Cameroun et une patrouille nocturne organisée dans toute la ville de Bouar par la police de la Minusca.

 

Aucun article à afficher