Centrafrique : Les artisans miniers outillés sur les bonnes pratiques en matière de l’or en RCA

image des participants de l'atelier de présentation des travaux sur la cartographie de l'or et formation CRAFT du 15 au 16 janvier@photo Jefferson
image des participants de l’atelier de présentation des travaux sur la cartographie de l’or et formation CRAFT du 15 au 16 janvier 2020. Crédit photo : Jefferson Cyrille Yapendé / CNC

 

 

 

Bangui (République centrafricaine) – Le projet droit de propriété et Artisanat minier (DPAM) a apporté une assistance au gouvernement de la République centrafricaine dans le secteur minier artisanal. Du 15 au 16 janvier, le DPAM a organisé un atelier de présentation des travaux sur la cartographie de l’or et formation CRAFT comme outil de devoir de diligence pour le secteur de l’or artisanal.

 

Plusieurs experts nationaux et internationaux œuvrant dans le domaine minier ont pris part à cet atelier qui vise principalement le renforcement des droits de propriété dans les communautés minières, et à l’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles, en mettant un accent particulier sur la réduction des disparités entre les hommes et les femmes dans l’accès, le contrôle, mais aussi aux bénéfices provenant de ces ressources dans les zones d’exploitation minière en République centrafricaine.

C’est dans ce contexte que le projet droit de propriété et artisanat minier (DPAM) avait sollicité l’expertise de l’ONG internationale Peace Information Service (IPIS) pour mener une cartographie des miniers dans l’Ouest du pays et une étude sur terrain sur la filière aurifère aux fins d’aider les artisans miniers dans leurs activités.

Maxi-Muwonge, le Chef de projet droit de propriété et artisanat minier, a indiqué que les données collectées sont consignées dans un rapport afin d’avoir une carte interactive et une base de données détaillées pour permettre aux autorités compétentes et les parties prenantes diverses d’avoir une idée claire et nette sur le diamant et l’or de la RCA.

Il a aussi souligné que le projet de droit de propriété et artisanat minier a également sollicité le cabinet international RESOLVE qui est basé aux Etats-Unis de présenter un système de canalisation de l’or artisanat (CRAFT) qui répond aux normes de l’organisation de coopération et de développement économique(OCDE).

Pour Faustin Bambou, l’un des participants à cet atelier, dit que les travaux de deux jours leurs permettent de comprendre les fléaux qui minent le secteur minier en RCA, « pendant ces deux jours, nous, étant participants, avons eu l’occasion de toucher du doigt les problèmes qui minent le secteur minier. Vous avez à travers le monde, en particulier l’Afrique, dans des pays comme Botswana et autres qui sont souvent cités en exemple, leur développement est assuré à partie de leurs ressources minières au rang desquelles l’or, le diamant et le pétrole… Mais hélas, en RCA ses réservent sont immenses, mais ne profitent pas aux centrafricains », a déploré Faustin Bambou qui ajoute que les travaux leur seront utiles en apportant des corrections idoines et appropriées pour régler ce secteur  afin que l’or puisse dorénavant profiter au développement, induire, influencer et même aider à la relance de l’économie centrafricaine.

À l’issu de cet atelier, les participants ont adopté des recommandations pour les prochaines étapes dont la plupart pourraient aider la République centrafricaine à renforcer le gouvernement entre autres, dans la gestion du secteur en conformité avec les normes et bonnes pratiques internationales comme le processus de Kimberly, mais aussi de faciliter une meilleure compréhension des liens entre l’exploitation minière artisanale et les principaux problèmes de développement.

À titre de rappel, cet atelier de 48heures, qui a réuni par ailleurs plusieurs participants, et organisé par le projet droits de propriété et artisanat minier, a été financé par le gouvernement américain via l’Agence américaine de développement international(USAID).

 

Jefferson Cyrille YAPENDE

Copyright©2020cnc.

h