Centrafrique : les activités hand-balistiques mises en berne, président du club As Cobra fait un plaidoyer.

Publié le 16 février 2017 , 9:49
Mis à jour le: 16 février 2017 9:49

Centrafrique : les activités hand-balistiques mises en berne, président du club As Cobra fait un plaidoyer.

 

Monsieur Jean-Jacques Mathamalé, Président du Club Cobra. Photo : Eric Ngaba. CopyrightCNC.
Monsieur Jean-Jacques Mathamalé, Président du Club Cobra. Photo : Eric Ngaba. CopyrightCNC.

 

Bangui 15 février 2017, CNC.

Par Eric NGABA

 

La fédération centrafricaine de hand-ball connait depuis un an des moments d’inactivités. Cette situation qui perdure, risque de faire perdre la place au hand-ball, troisième discipline sportive nationale. Assisté de Tite Zaybé, Directeur technique national de hand-ball et de Barthélémy Gondamoko, membre du comité de réflexion, Jean Jacques Urbain Mathamalé, président du club As Cobra, a fait un plaidoyer lors d’un point de presse le 12 février 2017dernier en faveur de la relance des activités de hand-ball.

 

Le hand-ball centrafricain est mis en berne depuis la suspension à deux reprises de la fédération le mois de juin 2016, jusqu’à ce jour. Aujourd’hui la fédération centrafricaine de Hand-ball n’existe pas, toutes les activités sont suspendues. Cette double suspension a été faite d’abord par le ministère de la promotion du sport puis de   par le tribunal arbitral sportif.

 

A cet effet, président du club As Cobra s’inquiète de l’avenir du hand-ball centrafricain. Il plaide pour la reprise des activités de la fédération notamment permettant aux handballeurs de continuer les compétitions. Jean Jacques Urbain Mathamalé a attiré l’attention des autorités centrafricaines et des organes sportifs afin de la sauver le hand-ball centrafricain.

 

« Nous faisons le plaidoyer pour que la jeunesse centrafricaine puisse reprendre les activités. Pour la relance des activités, je crois, il faut lever le premier niveau de sanction au niveau national. Il y a eu une décision et un arrêté au niveau nation suspendant les activités du bureau fédéral sortant et les activités du bureau fédéral entrant. Donc, je crois, si on enlève déjà la suspension au niveau national, on aura résolu la première partie du problème de hand-ball centrafricain. le plaidoyer est déjà lancé », a martelé Jean Jacques Urbain Mathamalé, président du club As Cobra, par ailleurs président de nouveau bureau élu de la fédération centrafricaine de hand-ball.

 

Il a ajouté que « la levée de suspension au niveau nation permettra de relancer les compétions dans la capitale et dans les villes de la province ».

 

Tout était parti de l’organisation successive des élections de niveau bureau de la fédération de hand-ball centrafricain en mois de mai et août 2016. Ces deux élections ont fait l’objet de constations par le bureau sortant. La première élection a été organisée par le bureau sortant et la seconde par La confédération Africaine de Hand-ball.

 

La confédération Africaine de Hand-ball, le Tribunal Arbitraire Sportif et autres demeurent impuissants face aux désordres qui handicapent les activités du hand-ball centrafricain. C’est une situation qui doit interpeller les autorités centrafricaines à agir.

 

 

Aucun article à afficher