Centrafrique: Le Grand Baromètre CNC du Gouvernement Sarandji, deuxième édition.

Publié le 24 octobre 2016 , 2:35
Mis à jour le: 24 octobre 2016 2:42

Centrafrique: Le Grand Baromètre CNC du Gouvernement Sarandji, deuxième édition.

GOUVENEMNT SARANDJI

Bangui, le 24 Octobre 2016. 08:30′.

Par: Gisèle MOLOMA.

Pour sa deuxième édition depuis la mise en place du premier gouvernement de l’ère TOUADÉRA, le Grand Baromètre CNC du Gouvernement (GBG) vient de paraître avec une profonde modification suite aux propositions faites par nos lecteurs qui ont suffisamment apprécier cette initiative.

Avec cette nouvelle édition, certains paramètres y ont été ajoutés pour éclairer davantage et rendre solide la mesure de la performance de chaque Ministre du Gouvernement SARANDJI.

Certains ministres, après la publication de la première édition en juillet dernier, ont mouillé leurs chemises dans le cadre de leurs fonctions, ce qui est appréciable. Par contre d’autres ont préféré lâcher leurs élans, parfois sous le poids de leurs ministères pour les uns et pour c’est l’incompétence et l’arrogance qui ont malheureusement joué en leur défaveur.

Qui est le meilleur pour cette deuxième édition? A vous de les découvrir rapidement sur la liste ci-dessous.

Hors classement – Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre, Chef du Gouvernement:   5/20

Légère progression. Autre fois très bavard et zélé, le Docteur Simplice Mathieu SARANDJI alias SMS remonte d’un point en raison de sa prise de conscience tardive et en partie du rôle qu’il doit jouer en sa qualité du Premier Ministre. Mais la carence de leadership dans son corps a fait qu’il a dû mal à tenir le bec de certains brebis galeux au sein de son équipe gouvernementale. Si le centrafricain apprécie  sa façon d’assister  manqué ses collaborateurs endeuillés, face à l’impuissance et à l’impopularité de son Chef, il doit prendre des initiatives et faire des efforts pour visiter ses compatriotes tant en province que sur les sites des déplacés à Bangui où ailleurs pour palper à la réalité de leurs survies. Il commence à prendre goût des voyages internationaux comme son maître ami président et évite par contre des voyages à l’intérieur du pas, il risque d’y s’adonner.

1er – Felix Moloua, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération: 15/20

Excellent dans les fonctions et le département qui lui sont assignés, il devient le meneur du Gouvernement. C’est lui le Chef d’orchestre de la foire des bailleurs de la Centrafrique de Bruxelles prévue pour le 17 novembre prochain. A ce titre, il prépare en toute sincérité les Grands Documents qui ont dépassé plus de 80 pages.  Son défaut, le tribalisme érigé en règle dans son département.

2èmeHenri Marie DONDRA, Ministre des Finances et du Budget: 14/20

Ancien meneur du Gouvernement, le Ministre DONDRA semble un peu lâcher vu ses performances de ces derniers mois. De plus en plus impuissant, il a assisté à la disparition de la Direction générale de la Douane sous son influence. Mais il reste tenace et tient bon encore.

3èmeThéodore JOUSSO, Ministre de l’Equipement, des Transports, de l’Aviation et du Désenclavement:   13/20

Spécialiste au montage des projets de grandes envergures dans différents domaines, Théodore JOUSSO dépasse ainsi ses collègues Ministres dans l’édification des projets ambitieux qui pourraient booster leurs départements. Si jamais ses projets se concrétisent, le pays sera probablement désenclavé. Mais le poids de son département risque de jouer ses performances d’où la nécessité et l’obligation de le désarmer d’un département.

4ème Fernande NDJEGBOT, Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Population:   11 /20

Cette ministre est la favorite de la rédaction du CNC. Elle brille par sa réaction et ses compétences tant managériales que techniques qui ont permis à la Centrafrique de circonscrire le plus tôt que prévu l’épidémie de choléra. Elle doit s’attaquer au manque des moyens que les infrastructures sanitaires de son département se bute quotidiennement.

5ème Sylvère NGARSSO, Ministre de la Promotion de la Jeunesse, du Développement de Sport et des Services Civiques: 10/20

Manager dans l’âme et l’homme de compromis, Monsieur Sylvère NGARSSO semble désormais être à l’aise dans la gestion son ministère. Mais la défaite des Fauves devant les Léopards du Congo a stagné sa performance. Il a intérêt à réveiller ses collaborateurs dormants et nonchalants baignés dans la mauvaise pratique. Cependant, les différents projets initiés pour l’emploi des jeunes à présenter à la foire de Bruxelles du 17 Novembre et différents accords de partenariat qu’il a entreprit pourraient faire de lui le Premier Jeune du pays si cela se concrétise.

6èmeJoseph YAKETE, Ministre de La Défense Nationale:   9,5 /20

Ministre à demi-fantôme, il travaille dans l’ombre sans faire du bruit mais tarde dans les reformes qu’exige son département. En plus, il semble se heurter aux comportements capricieux de certains soldats qui ne sont pas prêt à accepter la nouvelle armée reformée.

7ème Charles Armel DOUBANE, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine et des Centrafricains de l’Etranger: 8/20

Ministre fantôme. L’homme a disparu de radar depuis sa nomination dans le gouvernement de SARANDJI en avril dernier. Compètent et intègre, Monsieur Doubane qui criait haut et fort être l’auteur des Résolutions des nations-Unies sur la Centrafrique, a perdu sa trajectoire et est sous-domination du Directeur de Cabinet de Président TOUADERA qui fait tout à sa place sans lui laisser une miette.

8èmeCharles Paul LEMASSET MANDYA, Ministre de la Communication et de l’Information: 7/20

Un Ministre pourtant bien entouré des techniciens (Dircab et CM en communication) mais toujours collé à la présidence soit pour avoir des initiatives soit pour répondre aux différents convocations des conseillers. Il lui manque de l’expérience dans le domaine de négociations des contrats. La preuve en est qu’il a signé récemment un gigantesque contrat avec les Italiens de Teleconsul et les Chinois de Startimes sans l’avis préalable et technique du Ministre des Finances d’un montant de 23miliards de F CFA pour l’installation de Télévision moderne alors qu’une solution moins coûteuse est à sa portée.

9ème Gaby FRANKY , Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social:   7/20

Belle progression tout de même qu’il faut lui reconnaître. Il était le dernier de précédent baromètre .Depuis lors il a multiplié des initiatives et des actions concrètes. Dommage que le pays n’a pas assez de liquidités.

10ème Gisèle PANA, Ministre des Arts, du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie: 6/20

Cadre intègre et honnête, elle est en panne d’initiative. Comme Ministre, le département auquel elle a la gestion semble très lourd pour sa tête.

11èmeHonoré FEIZOURE, Ministre de l’Agriculture et du développement rural: 6/20.

Cadre moins sérieux du Ministère, Honoré FEIZOURE est un Ministre du réseau et de la mafia aux milieux agricoles. Il a mis en route, par la parole sans acte, la culture de cacao sans étude préalable. Il s’intéresse beaucoup plus à l’argent qu’à son travail.

12ème Léopold FATRANE, Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique:   5,5 /20

Très orienté vers le diamant et l’or qui peuvent gonfler ses comptes bancaires, Ce Ministre a délaissé le côté hydraulique et énergétique de son ministère.

13èmeFlavien MBATA, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux:   4,5/20

Ministre ambiansseur et coureur de jupons, il est régulièrement signalé dans les milieux festifs que dans son bureau. Il fut l’architecte de l’arrestation et de libération du fils de l’ancien président BOZIZÉ. Sous la houlette des Nations-Unies, il a du mal à mettre sur pied la vraie justice en toute indépendance pour une vraie réconciliation.

14èmeYerimaYoussoufa MANDJO, Ministre de l’élevage et de la santé animale:   4,5 /20

C’est l’un des Chefs de département qui manque des initiatives et actions concrètes pour relever le défis qui leurs s’impose sur le terrain. Son ministère nécessite des descentes sur les terrains mais la crise a fait qu’il se protège lui-même et se méfie des missions à l’intérieur du pays. Ce qui a freiné son département.

15ème – Jean Christophe NGUINZA, Ministre du Secrétariat Général du Gouvernement, Chargé des Relations avec les Institutions de la République et du Suivi évaluation: 4,00/20

Ministre fantôme et non professionnel. Il est très actif dans l’organisation des fêtes et cérémonies officielles qui lui font rentrer des avances que dans la rédaction à temps les rapports des conseils des ministres.

16ème  Jean Serge BOKASSA: Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du territoire: 3,5/20

Ce le Ministre le plus griot du Gouvernement et qui n’a vraiment pas la compétence nécessaire à diriger un gros département comme celui de l’intérieur cumulé avec l’Administration. Accuser régulièrement d’être proche de la milice chrétienne Anti-Balaka en sa qualité d’Evangéliste, Jean-Serge Bokassa multiplie des bourdes monumentales. Il est de plus en plus boudé par la classe intellectuelle centrafricaine et les diplomates, non seulement pour ses incompétences à ramener un minimum de semblant de sécurité à Bangui, mais aussi par  ses multiples déclarations tonitruantes  dans les médias et l’entretien des jeunes désœuvrés à sa cause. Par ses faits et gestes, il veut mener le pays sous un tunnel sans issu.

17èmeCôme HASSANE, Ministre des Commerces et de l’Industrie:  3,5/20

C’est un cadre du ministère de la justice roublard de première heure tant sur le plan professionnel que familial. Sur ce ministère depuis avril, aucun résultat, aucune initiative n’est en vue.

18èmeBertrand TOUABOY, Ministre de l’Entrepreneuriat National, de l’Artisanat et de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises:3/20

Un autre Ministre fantôme du Gouvernement Sarandji. Depuis sa nomination il n’est pas prêt à s’adapter à un fauteuil de ministre.

19ème Moukédas NOURE, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique: 3/20.

Ce Ministre a échoué sur tous les plans, même l’organisation des examens et concours serait difficile pour lui .Il coordonne avec le Premier Ministre le désordre dans l’organisation des examens du baccalauréat 2016 dans laquelle les morts et les personnes disparues ont été déclaré admis, les admis de 2012 été aussi proclamé admis en 2016.

20ème – Abdoulaye MOUSSA, Ministre de la Fonction Publique, de la Modernisation  de l’Administration du Travail, de l’Emploi et de la Protection Sociale: 2,5/20

Ministre fantôme et muet. Parait-il qu’il est plus ministre.

21ème – Virginie MBAÏKOUA, Ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale:2/20

Oubliée par les Centrafricains, cette Ministre n’a rien produit depuis sa nomination. Elle se contente seulement de ses relations avec le président TOUADERA dans l’espoir de conserver son poste dans le prochain gouvernement.

22ème – Justin Gourna NZACKO, Ministre des Postes et Télécommunications, Chargé  de la Promotion des NTIC: 1,5/20

Véritable cleptomane du gouvernement SARANDJI, le Ministre Gourna n’a pas sa place dans un gouvernement.

23ème – Arlette SOMBO-DIBELE, Ministre de l’Environnement, du Développement Durable, des Eaux et Forêts, Chasse et Pêche: 1/20.

D’origine béninoise, l’ex épouse de Maître Lavou, la Ministre SOMBO – DIBELE constitue à elle seule un danger entier pour son Département. Trop arrogante et isolante, elle n’est pas faite, tout comme le 1,5/20 NZACKO, pour être Ministre. Mais c’est l’entêtement des centrafricains qui l’a élevé de cette manière. Elle croit jouer dans l’élection du président TOUADERA et à ce titre elle interdit s’impose négativement. Toutes les  missions des cadres du Ministère sont interdites par elle. Elle gère à l’arabe et toute seule, tous les fonds  du Ministère.

Ce baromètre CNC du Gouvernement a été élaboré pour permettre aux centrafricains de connaitre et de s’exprimer sur les actions de chaque Ministre du gouvernement. Les notes ainsi attribuées sont issues de la moyenne arithmétique des notes attribuées par chaque internaute lecteur du CNC et les cadres de chaque ministère sur une échelle de 0 (très mauvais) à 17 ‘excellent travail à féliciter) dans le cadre de la parution dudit baromètre. Si cette notation peut influencer, certes, le choix du président de la République dans la composition de son prochain gouvernement, elle ne donne pas, non plus, au Ministre un moyen de rester en poste dans le gouvernement.

Mais dans tous les cas, la Nation est en danger. Pour cela, certaines notes obtenues notamment celle obtenue par le Premier Ministre, nécessite une action courageuse, politique et non amicale du président de la République, père de la Nation.

Copyright CNC