Centrafrique : le gouvernement dénonce la présence des hommes de l’UPC à Bambouti.

Publié le 23 octobre 2019 , 6:27
Mis à jour le: 23 octobre 2019 6:27

 

 

 

Bangui (République centrafricaine) – Le gouvernement centrafricain a dénoncé mardi la présence des hommes armés de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d’Ali Darassa dans la ville de Bambouti (extrême sud-est), proche de la frontière avec le Soudan du Sud.

 

Dans un communiqué publié ce mardi, le porte-parole du gouvernement centrafricain, Ange-Maxime Kazagui, a condamné cette situation, indiquant que l’accord de paix signé le 6 février dernier, dont M. Darassa est signataire, interdit tout mouvement des hommes armés au-delà de leur position au moment de la signature dudit accord.

Le gouvernement y voit un acte de provocation de la part de M. Darassa et interpelle les garants de l’accord de paix pour une fermeté à l’endroit de M. Darassa.

Joint au téléphone, un membre de l’UPC a expliqué que la présence des hommes de l’UPC dans la préfecture du Haut Mbomou (extrême sud-est) se justifie par deux raisons, d’une part pour la sensibilisation de la population, et d’autre part pour la préparation de la mise en place des Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS), composées des forces gouvernementales et des ex-combattants des groupes armés.

Des hommes de l’UPC ont envahi la ville de Bambouti mardi dernier, vers 23h00 heures locale, a affirmé de son côté le préfet du Haut Mbomou, Judes Ngayako.

 

Avec Xinhua.

 

Aucun article à afficher