Centrafrique: le Général Jean Marc Bacquet d’Eufror-RCA annonce la construction d’un pont métallique à Bangui

Général Jean Marc Bacquet de l'EUFOR-RCA. Photo: Fred Krock /CNC
Général Jean Marc Bacquet de l’EUFOR-RCA. Photo: Fred Krock /CNC

Gl Jean Marc Bacquet d’Eufror-Rca annonce la construction d’un pont métallique à Bangui

Bangui (Corbeau News Centrafrique): 08-01-2015.  Le général Jean Marc Bacquet, commandant de la force européenne en Centrafrique, Eufro-Rca a animé jeudi 8 janvier 2015, conjointement avec le Commandant Laurent Bastide de la force française de l’Opération Sangaris, une conférence de presse à la base militaire d’Eufro-Rca à Bangui. A cette occasion, deux grandes annonces ont été faites, à savoir la construction d’un pont métallique provisoire en alternative au pont passé de Sica-Castor un projet de l’Union européenne et le début de la réhabilitation des FACA (Forces armées centrafricaines) par l’ensemble des forces internationales en Centrafrique.

 « Je suis fier aujourd’hui de vous annoncer qu’un grand projet de construction d’un pont provisoire sur l’Avenue de France qui desservira les 3ème, 5ème et 2ème arrondissements de de Bangui est déjà là. D’ailleurs, le pont commandant de l’extérieur est déjà arrivé, il est présentement à UCATEX et n’attend que son montage sur place prévu pour les 12 et 13 janvier prochains. Nous allons tous réfléchir pour choisir le nom de baptême de ce pont, si on peut l’appeler le ‘’Pont de l’Europe’’ ou le ‘’Pont de la réconciliation’’. Ce qui importe est que ce joyau doit briser non seulement la barrière physique entre le 3ème et le 5ème arrondissement, mais briser aussi la barrière entre les communautés. » a annoncé Gl Jean Marc Bacquet.

Il s’agit selon le général d’un véritable fruit de la solidarité entre l’Europe et la RCA, parce que ce pont est un projet de l’Union européenne qui est de construction polonaise et appartenant à la République Tchèque. Ce joyau  a été transporté vers Bangui par les Allemands et sera montés sur place par les Italiens et des experts Tchèques sous le commandement d’un officier Français. Un pont métallique démontable de 24 mètres, pesant 32 tonnes.

Commdant Laurent Bastide de l'Eufor-RCA. Photo: Fred Krock / CNC
Commdant Laurent Bastide de l’Eufor-RCA. Photo: Fred Krock / CNC

Par ailleurs, cet appui à la reconstruction des infrastructures publiques à Bangui s’accompagne tout naturellement par des actions de sécurisation – mission première d’Eufor-Rca dans le 3ème et le 5ème arrondissement de Bangui. « On est passé d’une situation de guerre à une situation de normalisation dans les 3ème et 5ème arrondissements. » a avoué Gl Bacquet tout en reconnaissant par contre qu’ « il y a des actes de violences qui sont entre autres des vols à main armée de motos, de téléphones qui existent dans la capitale. Ce qui donne l’impression de l’insécurité dans la ville mais qui, en réalité, n’est qu’un sentiment d’insécurité par rapport à la réalité sécuritaire. Je pense que dans l’ensemble, la sécurité est quand même revenue […] Nous sommes tous conscients de la montée du grand banditisme et de la criminalité dans la capitale. Mais, nous y travaillons sérieusement avec les éléments de la Police et de la Gendarmerie d’Eufor et les forces de sécurité intérieure centrafricaines. Et je puis vous dire qu’avec les efforts de sécurisation que nous déployons tous les jours, nous avons pu juguler ce niveau de violences. »

Entre temps, il a appelé  les habitants de ces deux arrondissements considérés aujourd’hui comme les zones rouges à s’engager véritablement et personnellement dans le processus de la réconciliation : « Je demande à tous les habitants du 3ème et du 5ème arrondissement de porter chacun, un ruban bleu, de le mettre sur l’antenne de leurs voitures, sur la poignée de leurs motos, sur leurs tenues, à la porte de leurs maisons qui symbolisera la marche vers la réconciliation. Cela permettra de nous reconnaitre, nous les amis de la paix, du dialogue et de la réconciliation. » a-t-il exprimé.

Ce sont des gestes comme celui-là, à en croire Gl Bacquet, qui pourront justement stimuler les personnes déplacés de ces arrondissements dont la plupart s’est réfugiée sur site de l’aéroport de rentrer chez eux. D’ailleurs, à propos de ces déplacés, Gl Bacquet relève quelques conditionnalités qu’il estime incontournables qui sont en train de trouver leurs solutions : « la première condition, c’est la sécurité qu’Eufor ne fera pas toute seule, mais également avec l’apport de la population ; la deuxième condition, c’est la reconstruction des maisons, et là, il y a des projets qui sont mis en place et il y a des budgets qui vont être dégagés très rapidement et les autres conditions sociales et globales ne sont pas à exclure dans cette approche globale. » comme l’a souligné le commandant d’Eufor-Rca.

Les journalistes. Photo: Fred Krock pour CNC
Les journalistes. Photo: Fred Krock pour CNC

De son côté, le Commandant Laurent Bastide de Sangaris a indiqué que la force française travaille toujours en appui à la Minusca et à Eufor-Rca, mais aujourd’hui dans l’Est du pays en particulier. Mais, les centrafricains auraient aimé qu’on parle de la réhabilitation de leur armée. Le Commandant Bastide a donné un élément de réponse : « Le problème qui se pose avec la réhabilitation des Forces armées centrafricaines est qu’il ne faut pas aller trop vite. » a-t-il déclaré avant d’expliquer : «  Nous sommes persuadés que les populations centrafricaines sont impatientes de voir leurs armées nationales à leurs côtés, mais ce n’est pas le plus souvent facile.  Les FACA ont eu beaucoup de problèmes par le passé la preuve c’est qu’on trouve les FACA dans divers groupes armés. C’est finalement l’expérience que personne ne veut reproduire. Mais, je rassure que nous avons déjà amorcé un processus de vérification pour la reconstruction des FACA, seulement c’est un processus qui est long. Aujourd’hui, on a pu déjà reconstituer un bataillon qui aura, dans un premier temps une mission de garde statique, c’est-à-dire pour garder les différents Ronds-points dans Bangui. Nous avons pris cette avance sur le processus de RSS [Réforme du secteur de sécurité] qui vise justement la restructuration des Forces de défense et de sécurité de la RCA. »

CNC / Bangui / Fred Krock.