Centrafrique: le FPRC félicite le Président Faustin Archange Touadera.

Publié le 9 décembre 2018 , 8:34
Mis à jour le: 9 décembre 2018 8:34
Noureddine Adam, Patron du FPRC
Noureddine Adam, Patron du FPRC

 

Centrafrique: le FPRC félicite le Président Faustin Archange Touadera.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

La Coordination Générale du FPRC félicite le Président de la République Centrafricaine Son Excellence Faustin Archange TOUADERA qui  dans sa déclaration à la veille de la Commémoration de 60 ème anniversaire de l’indépendance de la République Centrafricaine qui tend à renaître progressivement qu’il qualifie de très constructive et conciliante.

Le FPRC se dit très optimiste par rapport au commencement de la culture de la paix enclenchée dans les déclarations mais attend accueillir la pratique imminente de cette paix.

Le FPRC rappelle à tous à calculer la valeur des actes à poser par rapport à la patrie qui a besoin de la contribution de tous les centrafricains à la sauver.

Le FPRC réitère son appel à la prise de conscience Nationale et à l’Unité pour un dialogue imminent qui sera la sortie définitive de la grande crise.

Le FPRC demande au Président de la République Centrafricaine, garant de l’unité et de l’intégrité nationales à sauver la République et à la faire sortir de l’abîme et soigner les bras cassés reconnus par le Premier Ministre alors que celui-ci est sensé sortir ce pays de cette abîme et arranger les bras cassés des centrafricains.

Le FPRC demande aux élus du peuple à ne pas se limiter seulement à la destitution de leur Président pour des raisons financières, mais leur encourage à s’engager à la réalité nationale reconnu par celui qui est responsable de nous de l’abîme et nous réparer les bras cassés qui depuis presque deux ans et demi n’arrive à rien faire. À quand le contrôle des actions gouvernementales et une vote de loi dans ce sens ? Une bonne démocratie contribue et maintient la paix.

Le FPRC souhaite voir une armée républicaine pluri-ethnique et digne avec des éléments recrutés par vocation et non par nécessité pour éviter des erreurs répétitives comme la récente déception nationale de Bocaranga.

Le FPRC demande à l’ONU et plus particulièrement au Conseil de Sécurité de voter une résolution de sortie de crise qui s’imposera à tous les partis en RCA pour une sortie de crise car toutes les précédentes résolutions ont été partiales et ont favorisé le retour de la violence.Elles ont rendu tout le monde complice et victime.

Pour le FPRC, le choix du médiateur devait être imposé à tous les partis en conflit pour éviter la stagnation du processus de paix initié par l’Union Africaine. Sinon chaque parti peut réfuter et entrainer un retard sur l’avancée du processus du dialogue. Alors que nous luttons pour la renaissance de Centrafrique.

 

 

Fait à Ndele le 09 Décembre 2018