Centrafrique : le double jeu de la Russie : ses alliés ne sont pas dupes

Publié le 30 décembre 2018 , 1:14
Mis à jour le: 30 décembre 2018 1:14
Base des mercenaires russes à Bria. CopyrightCNC.
Base des mercenaires russes à Bria. CopyrightCNC.

 

 

Centrafrique : le double jeu de la Russie : ses alliés ne sont pas dupes

 

 

Bangui (RCA) – CNC – Actuellement, la Centrafrique est au cœur de relations politiques internationales où le centrafricain lambda ne comprend pas tous les tenants et aboutissants de ce qui est fait. Lui, ce qu’il veut, c’est retrouver la paix et de pouvoir vivre avec ses compagnons, ensemble, sans la peur.

 

Depuis quelques temps un nouvel acteur est entré en scène, provoquant de multiples remous dans les hautes sphères : la Russie. Dans la presse, pas un seul jour sans que ce pays ne soit évoqué. Présente en tant que médiateur pour les accords de Khartoum, dans la formation des FACA, dont l’armement et autres actions plus ou moins efficaces. Mais est-ce que les russes sont présents dans le pays de Boganda seulement pour aider le pays ? Les doutes planent, et même les journaux qui publient les louanges de la Russie commencent à émettre également quelques suspicions. Ainsi ces journaux remettent en cause les relations cachées de la Russie « des contacts ont été établis entre ces russes et des rebelles tchadiens. Manœuvre d’encerclement ». Le gouvernement serait de mèche dans des affaires des plus ignobles pour le bien du pays, puisque Touadéra aurais acquis une certaine impunité, «les Russes étant à ses côtés, l’aideront « même » à truquer les élections dans trois ans pour se maintenir au pouvoir comme ses homologues ».

Mais il n’y a pas que la sphère politique pour laquelle la Centrafrique tremble, ils ont commencé à envahir certaines zones bien connues pour en piquer nos ressources. Nos diamants, nos forêts et bientôt notre pétrole vont atterrir dans leurs mains, et que va-t-il nous rester ? Rien, absolument rien, nous laissant dans notre pauvreté et les aides extérieures pour survivre.

Alors même les journaux qui encensent la Russie commencent à comprendre ses objectifs réels. La vérité commence à éclater au grand jour et ce n’est que le début. Le double jeu ne peut être accepté.