Centrafrique : Le CICR renforce la capacité du personnel de santé sur la prise en charge clinique des personnes touchées par le COVID-19

Publié le 16 mai 2020 , 2:43
Mis à jour le: 16 mai 2020 2:43
Les 15 personnels soignants sanctionnés par les certificats à la fin de formation dans les locaux du CICR-RCA. Jefferson Cyrille YAPENDE
Les 15 personnels soignants sanctionnés par les certificats à la fin de formation dans les locaux du CICR-RCA. Photo CNC / Jefferson Cyrille YAPENDE

 

Bangui (République centrafricaine) – Du 12 au 14 mai 2020, 15 personnels soignants qui travaillent dans les structures de santé soutenues par le Comité International de la croix rouge en Centrafrique (CICR), ont été outillés sur les activités de prévention et de prise en charge des personnes déclarées positives à la maladie à Coronavirus qui continue de décimer le monde entier avec une vitesse exponentielle. Pendant trois jours, ces médecins centrafricains, dont certains sont venus des villes de  provinces, ont été formés par les experts du ministère de la Santé publique et de la population et  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

Dans le cadre de ses activités humanitaires dans le domaine de la santé en République Centrafricaine, le CICR s’implique dans la lutte  contre la propagation de la pandémie du COVID-19. C’est dans cette optique que la délégation du CICR en Centrafrique a décidé de renforcer la capacité du personnel soignant qui est en première ligne de la lutte contre cette maladie.

L’objectif visé dans cette formation est d’abord d’observer les principes clés en matière de contrôle et de prévention de l’infection à COVID-19 au cours des interventions dans le contexte de la surveillance et de la prise en charge des patients dans les formations sanitaires et les lieux de détention ; ensuite, connaitre les schémas de dépistage et d’orientation des personnes testées positives à cette pandémie selon la gravité de l’affection dans les structures de la santé et les lieux de détention et enfin, assurer la prise en charge clinique des patients ayant des symptômes simples ou modérées, y compris l’identification des signes de danger et le référencement des patients dans les centres de traitement appropriés.

Debato Service Ornella Andrée, Médecin Cheffe de Kaga-Bandoro a apprécié à sa juste valeur la qualité de cette formation et les différents enjeux permettant de lutter efficacement contre le COVID-19 : « Pendant 72heures, nous avons beaucoup appris lors de cette formation, plus particulièrement nous qui faisions le terrain, comprenant la manière à laquelle on doit s’organiser  et faire le triage jusqu’à l’isolement et la prise en charge vers l’évacuation des patients atteints du COVID-19 », a-t-elle reconnu.

Elle se réjouit, parce que cet atelier est un atout supplémentaire qui va renforcer le comité préfectoral de réponse face à cette crise sanitaire mise en place à Kaga-Bandoro et promet de faire à son retour, le compte rendu étalé permettant de faire la mise en jour de leur plan d’action en  faisant des amendements qui vont leur servir de mener une bonne riposte dans cette préfecture.

Depuis la première déclaration officielle par le ministère de la Santé publique et de la population du premier cas de la contamination du COVID-19 en République Centrafricaine,  au mois de mars dernier, le CICR qui est l’un des partenaires du gouvernement centrafricain, ne cesse de ménager aucun effort devant freiner la propagation de cette épidémie dans le pays.

Le territoire centrafricain enregistre 41 cas nouveaux de Coronavirus le vendredi 15 Mai 2020 et le nombre total des cas positifs s’élève à 262, dont 13 guéris, zéro décès et 209 sous traitements.

 

Par Jefferson Cyrille YAPENDE

Aucun article à afficher