Centrafrique : Intox, L’arrivée à Bérengo de 500 commandos est-t-elle vraie ?

Publié le 7 janvier 2019 , 5:29
Mis à jour le: 7 janvier 2019 5:29
Soldats russes en balade à Sibut le 10 juillet 2018. Credit photo : Anselme Mbata, CNC.
Soldats russes en balade à Sibut le 10 juillet 2018. Credit photo : Anselme Mbata, CNC.

 

 

Centrafrique : Intox, L’arrivée à Bérengo de 500 commandos est-t-elle vraie ?

 

 

Bangui (CNC) – Une nouvelle information circule au sujet de la présence militaire des Russes. Il y aurait 500 commandos à Bérengo depuis quelques jours. Or cette information est surprenante. Est-elle vraie ? Il semble que personne ne puisse répondre à cette question. Ces commandos, s’ils sont vraiment arrivés, seraient venus en avion. Un avion pouvant contenir autant de monde est très grand, il ne peut pas passer inaperçu sur une piste d’atterrissage. Cet avion est-il vraiment arrivé ? Mais autre question à présent, est-ce que la piste de Bérengo est capable de supporter un avion aussi gros et lourd ?

500 personnes dans une ville ne passent pas inaperçues même si elles sont dans un camp. Elles ont besoin de se faire ravitailler, de matériel et autre. On a l’impression que ces commandos sont tels des esprits.

 

Que de questions sur cette arrivée dont on ne parvient pas à connaitre la vérité.

Présentement nous ne savons pas s’ils sont là ou pas mais la mission pour laquelle ils ont été envoyé est de « barrer la route au complot ourdi des plus hautes autorités tchadiennes et françaises qui sont résolues de replonger la Centrafrique dans une nouvelle crise ». D’où provient ce motif de la déstabilisation ? Avons-nous des preuves, des faits à ce sujet ? Quel serait l’avantage de renforcer la crise dans notre pays déjà bien en difficulté ?

 

Précédemment cette histoire de commandos a déjà transpiré dans la presse mais la raison de leur venue était un entrainement malgré « le contrôle spatial » ; c’est-à-dire ? Que signifie le contrôle spatial ? Pour contrôler quoi et comment ?

 

Effectivement les russes sont bien présents à Bérengo, dans le centre d’entrainement pour les FACA où ils apprennent la base du militaire avec le strict minimum : le maniement des armes. Ce vernis militaire est-il assez pour exercer ce métier à risque complètement ? Est-ce suffisant face aux groupes armés ? Et les déplacements en véhicules ou à pied ? Et le secourisme ? là n’est pas l’objet de cet article. Des militaires russes sont présents à Bérengo mais en ce qui concerne les 500 commandos : info ou intox ?