Centrafrique : Incendie du drapeau français à Bangui, le suspect serait un fou.

Publié le 8 février 2020 , 2:05
Mis à jour le: 8 février 2020 2:05
Centre-ville de Bangui, capitale de la Centrafrique. CopyrightCNC
OLYMPUS DIGITALCentre-ville de Bangui, capitale de la Centrafrique. CopyrightCNC CAMERA

 

Bangui (République centrafricaine) – Selon les premiers éléments d’enquête de la gendarmerie, l’auteur de l’incendie du drapeau français, le 6 février dernier, au plein centre-ville de Bangui, serait un homme déséquilibré  mentalement, d’après ses documents médicaux.

 

Le suspect, âgé de 27 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre alors qu’il tentait d’incendier, pas un, mais deux drapeaux de la République française sur la place publique, ce jeudi 6 février.

Interrogé par les enquêteurs, le suspect aurait tenu des propos incohérents. Ce qui a d’ailleurs poussé les enquêteurs à privilégier  l’hypothèse d’un problème mental. Justement, sur ce point, ces parents ont présenté à la gendarmerie des documents médicaux prouvant que l’homme de 27 ans souffre de la dépression mentale. Et ce, juste après l’obtention de son baccalauréat.

Contactée par CNC, une source proche de la famille du suspect précise que le jeune homme  n’a pas pu fréquenter l’Université à cause de sa maladie mentale.

Cependant, à la présidence de la République, cette affaire de l’incendie du drapeau français faisait énormément de bruit. Le chef de l’État, de son côté, avait dépêché ses gardes du corps à la gendarmerie pour interroger le suspect. Même le ministre de la Sécurité publique, le général Henri Wanzet Linguissara s’est rendu aussi à la SRI pour voir le jeune homme qui a réussi à trembler le pouvoir de Bangui alors que le pays se prépare à aller aux élections dans quelques mois, et le gouvernement veut à tout prix éviter des problèmes diplomatiques avec les pays partenaires qui doivent mettre la main à la poche pour financer ces élections.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC.

Aucun article à afficher