Centrafrique : extrême tension au PK5, deux personnes assassinées.

Publié le 12 mai 2019 , 4:37
Mis à jour le: 12 mai 2019 4:48
Les miliciens d’autodéfense du PK5. Credit photo : Corbeaunews.

 

 

Bangui (Corbeaunews) – La première victime  poignardée à plusieurs reprises tandis que la seconde mitraillée par AK47, le triste bilan de la journée du dimanche 12 mai 2019 au quartier Boeing proche du PK5 fait remonter de plusieurs crans la tension entre la communauté musulmane et chrétienne dans ces deux quartiers de Bangui.

 

De retour du Cimetière de Boeing ce dimanche 12 mai après l’enterrement d’un de leur, des dizaines des jeunes musulmans du PK5 dans un cortège funéraire se sont acharnés sans raison avec des couteaux sur un jeune de taxi-moto qu’ils l’ont assassiné avant de mitrailler un autre, cette fois, par erreur un jeune musulman qui est lui aussi mort sur-le-champ.

 

Ces deux cas d’assassinat crapuleux font raviver depuis le début de la journée du dimanche la vieille tension qui existent déjà entre les musulmans et les chrétiens dans un premier temps, puis entre eux les habitants du PK5 suite à l’assassinat du jeune musulman qu’ils ont tué par erreur que ses parents veulent aussi le venger.

 

Que s’est-il passé réellement ?

 

D’après nos investigations sur l’affaire, le vendredi 10 mai dernier aux environs de 23 heures de Bangui, trois jeunes lourdement armés sur une moto auraient tenté de braquer un logement dans le quartier des 36 villas, mais leur plan s’est soldé par un affrontement avec les soldats FACA en faction devant le domicile d’un ministre qui habite le secteur.

 

Parmi les trois (3) présumés braqueurs, l’un a reçu une balle dans son ventre tandis que les deux autres ont été arrêtés en forme.

 

Transférés à la compagnie nationale de sécurité (CNS) puis à l’Office centrafricain de Répression du Banditisme (OCRB) , les trois braqueurs  présumés ont été identifiés comme des jeunes de Boy-Rabe et du PK5.

 

Le braqueur présumé qui a reçu la balle au niveau de son ventre est transféré à l’hôpital la même nuit du vendredi. Malheureusement, il est décédé ce dimanche 12 mai dans la matinée.

C’est son corps que ses parents et connaissances sont partis enterrer au cimetière musulman de Boeing qu’ils ont assassiné deux autres personnes à leur retour croyant que sa mort est due à un acte lié à son statut de musulman.

 

Depuis dimanche après-midi, des centaines des forces de l’ordre sont déployées dans les rues du PK5 et de Boeing pour éviter des actes de représailles liés à ces deux assassinats crapuleux de ce dimanche 12 mai 2019.

Alors, pourquoi continuer de tuer alors que les Centrafricains en ont assez pleuré ?

 

Aux dernières nouvelles, le pilote du taxi-moto assassiné à Boeing serait un habitant du quartier Pétévo et la population locale compte se venger lundi matin sur les bouchers musulmans qui iront à la SEGA lundi matin. Une information qui pourrait filtrer très rapidement aux oreilles des autorités pour des dispositions à prendre.

 

Copyright2019CNC.