CENTRAFRIQUE : DOLOGUÉLÉ ANICET ET BÉATRICE EPAYE SUR LE POINT DE LÂCHER PRISE LE PERCHOIR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ?

(Corbeau News Centrafrique)

agd-ja

CENTRAFRIQUE : DOLOGUÉLÉ ANICET ET BÉATRICE EPAYE SUR LE POINT

DE LÂCHER PRISE LE PERCHOIR DE

L’ASSEMBLÉE NATIONALE ?

 

Bangui, (C.N.C), 02-05-2016

Depuis sa défaite à l’élection présidentielle face au candidat Faustin Archange Touadéra au second tour, le Président de l’URCA, Monsieur Anicet Georges Dologuélé allias AGD dit 10% et auréolé de son victoire au 2nd tour de la législative dans sa Circonscription de Bocaranga 1 dans l’Ouam-Péndé au Nord-Ouest de la Centrafrique, avait cru, dans un premier temps, être l’unique candidat idéal pour succéder à Monsieur Alexandre Ferdinand Nguéndé, President du Conseil National de Transition. Mais depuis deux semaines, il décide contre toute attente d’y renoncer.
Selon les informations recueillies par CNC au sein de l’URCA, l’AGD garde encore sur son cœur et sur son cerveau non seulement la descente musclée sur le terrain du président de MLPC Monsieur Martin Ziguélé pour battre campagne aux cotes du candidat MLPC, Appolinaire hendal, principal adversaire d’AGD.
« Ziguelé ne m’a pas encore lâché, je ne dois pas non plus aussi le lâcher. Je vais le combattre afin qu’il ne soit pas au perchoir de l’Assemblée. » raconte à tous ceux qui viennent le voir. « Il a comploté avec son frère le feu Ange Félix Patassé pour me succéder à la primature en 2001 et me renvoyer à la BDEAC, il a refusé de me proposer 1er Ministre de transition quand je lui ai fait savoir lors des pourparlers de Libreville en décembre 2012 ; il a ensuite soutenu Faustin au 2nd tour de l’élection présidentielle contre moi » poursuit AGD à ses proches partisans pour conclure.
Mais lors d’une audience qu’il a sollicité et obtenue du nouveau ami et compagnon de route politique de Martin Ziguélé le président Faustin Archange Touadera la semaine derrière, AGD a vu son ardeur stoppée net comme les pleurs d’un gamin qui voit son bourreau arriver. « Mon frère Anicet, tu sais, je suis Chrétien et je suis un Homme de parole, si Martin m’a soutenu pour remonter la haut, il m’attend et que je dois lui renvoyer l’ascenseur ». A déclaré FAT à son interlocuteur AGD. Une puce rouge introduite dans son oreille gauche.
Dans l’oreille droite, un autre son y siffle et lui fait remonter le sang dans le cerveau. Les séances de travail et de séduction que tiennent à son domicile le président du MLPC, député élu au 1er tour de Bocaranga 3 et probable président de la nouvelle Assemblée Nationale Martin Ziguélé avec les nouveaux élus tendance confondue. Ces faits non seulement le dérangent mais l’énervent à tel point qu’il compte tout abandonner en politique, du moins provisoirement et aller se mettre au vert à Paris.
Reste en lice, 7 candidats dont deux poids lourds du régime défunt, le Centro-nigérian Abdel Karim Meckassoua et Madame Béatrice Epaye. Le premier, en comptant obtenir le soutien du président Touadera, se retrouve dans la même poche de sang que son ami de stade 20.000 place AGD. Mais le président congolais Denis Sassou met des pressions sur son homologue centrafricain Faustin Archange Touadera pour lui imposer au perchoir en promettant à chaque député !0 millions de F CFA et un pickup. « Président Chrétien, PM Chrétien il faut le Président de l’Assemblée Nationale Musulman ». Martèle le Président Sassou. Sur quelle assise juridique se base-t-il pour tenir un tel raisonnement? A suivre.
La seconde, très sûre de devenir la première femme présidente de l’Assemblée Nationale, se perd dans sa propre trajectoire. Des mots simples, doux et compressibles sur toutes les lèvres de certains élus qu’elle reçoit pour la cause. « Encore une femme…? » avance un élu sous couvert de l’anonymat. « On en a assez avec les femmes au pouvoir… » Rétorque un autre qui ironise sur son statut matrimonial en concluant : «Pour avoir une institution forte, il faut des hommes et des femmes mariés et à personnalité forte. Mais Epaye n’est pas fixe maritalement, c’est un danger pour l’honneur de cette institution». Rajoute un autre « Faisons très attention, elle n’a pas une vie privé digne et respectable ».
Mais les pressions de son homologue congolais, le président Touadera font bouger la langue du président Touadera. « Je n’ai pas de candidat, que le meilleur gagne » declare-t-il à tous les potentiels candidats oubliant que c’est n’est pas un jeu olympique mais plus un jeu politique. Si les perdants de l’élection présidentielle comme Martin Ziguélé et Serge Bokassa pour ne citer que ces deux poids lourds lui disaient aussi que le meilleur gagne?
La bataille pour le perchoir ne fait que commencer. Certains par des paroles assortis de projets d’autres par des billets des banques. Qui sera la deuxième personnalité du pays après TouaderaC Rendez-vous le 5 Mai prochain sur CNC.
NB : Les relations internationales entre les États ne sont pas des relations de subordination entre les Chefs d’Etat. Ancien ou nouveau, c’est avant un élu du peuple comme tout autre.

Bangui, Gisèle Moloma pour CNC